La vente de la bibliothèque Saint-Sulpice suspendue

La bibliothèque Saint-Sulpice.... (Photo: Martin Chamberland, archives La Presse)

Agrandir

La bibliothèque Saint-Sulpice.

Photo: Martin Chamberland, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Le gouvernement Couillard a fait marche arrière dans le dossier de la bibliothèque Saint-Sulpice: la ministre de la Culture, Hélène David, a annoncé dimanche la suspension de la vente du bâtiment historique.

«Le ministère de la Culture et des Communications et la Ville de Montréal mettront sur pied un comité de travail conjoint visant à analyser les opportunités permettant de faire revivre la bibliothèque Saint-Sulpice et d'assurer sa pérennité», a déclaré la ministre.

Le processus de mise en vente de l'immeuble patrimonial classé en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel s'en trouve arrêté, le temps «d'explorer les propositions que fera ce comité», selon l'annonce de la ministre.

Mise en vente discrète

La Presse a révélé vendredi la mise en vente de la bibliothèque, présentée sur le système électronique d'appels d'offres du gouvernement du Québec comme un lot «ayant une superficie de 3150m2, avec une bâtisse dessus construite».

Les dénonciations quant à la cession de ce haut lieu patrimonial ont fusé, notamment parce que la vente n'avait pas été annoncée explicitement par le ministère de la Culture.

«Le gouvernement se dit champion de la transparence. Or, on tente de vendre en catimini une institution culturelle historique, sans soulever l'enjeu dans la sphère publique. C'est inacceptable», avait ainsi déclaré la porte-parole de l'opposition officielle en matière de Culture, Véronique Hivon, en exhortant la ministre de la Culture à renoncer à la vente.

C'est maintenant chose faite.

«En tout temps, la revitalisation ainsi que la pérennisation de ce prestigieux établissement ont été au coeur des préoccupations du gouvernement en matière de préservation du patrimoine», s'est défendu la ministre David dimanche.

Des tentatives depuis 10 ans

En entrevue téléphonique, son attaché de presse, Philip Proulx, a rappelé que le gouvernement «fait des tentatives de projets» pour la bibliothèque depuis 10 ans. «Jamais un projet viable n'a été déposé», a-t-il souligné. Après un appel d'offres infructueux à l'interne, le gouvernement a décidé de passer par les voies publiques, a-t-il ajouté.

«La Ville [de Montréal] avait été sollicitée avant la mise en vente, pour savoir si elle voulait devenir acquéreur. Elle n'avait pas fait part de son intention au gouvernement», a affirmé Philip Proulx.

La situation a changé vendredi, quand le maire Denis Coderre a proposé la mise sur pied d'un comité de travail concernant l'avenir du bâtiment.

«Nous prendrons le temps d'évaluer toutes les possibilités résultant de cette initiative conjointe quant à l'avenir de ce joyau de notre patrimoine culturel», a déclaré Hélène David.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer