La terrasse de Chez Alexandre démantelée

Le restaurateur Alain Creton a versé quelques larmes... (PHOTO IVANOH DEMERS, LA PRESSE)

Agrandir

Le restaurateur Alain Creton a versé quelques larmes lorsqu'est venu le temps de démanteler sa terrasse.

PHOTO IVANOH DEMERS, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

C'est la larme à l'oeil que le restaurateur Alain Creton a démantelé sa terrasse, lundi midi, avant le passage des huissiers de la Ville qui menaçaient de le faire à sa place. La terrasse du restaurant Alexandre, qui existe rue Peel depuis 38 ans, ne respecte pas la nouvelle réglementation municipale, qui vise à assurer un passage sécuritaire pour les personnes à mobilité réduite.

« La Ville veut que des milliers de terrasses se plient à un règlement unique », a-t-il déploré avant de commencer à empiler ses chaises parisiennes sous l'oeil des caméras.

Depuis un an, les terrasses à Montréal doivent être installées dans la rue à la place des cases de stationnement ou sur un trottoir suffisamment large pour laisser libre une bande de 1,5 m.

Selon M. Creton, il serait plus dangereux d'établir une terrasse dans la rue plutôt qu'accotée au mur de son restaurant.

« La rue Peel est la plus achalandée du centre-ville sur l'axe nord-sud, c'est une autoroute de piétons », a-t-il expliqué. « C'est dangereux pour mes serveuses de traverser le trottoir, elles risquent de se faire foncer dedans et de renverser leur plateau. Si la terrasse était dans la rue, je doublerais ma capacité, mais je ne suis pas intéressé, c'est hyper dangereux pour les passants et pour les handicapés. »

M. Creton a déposé une demande de dérogation aux autorités municipales en avril.

Le conseiller municipal indépendant, Steve Shanahan, était présent sur les lieux afin de convaincre M. Creton de ranger sa terrasse avant l'arrivée des huissiers. Ce dernier promet qu'une solution sera trouvée. « En fait, il a raison sur le point de la sécurité, mais il faut jongler avec beaucoup de questions, les règles de l'accessibilité universelle sont claires nettes et précises et les fonctionnaires font bien leur travail, mais on va s'asseoir avec lui. »

Selon M. Shanahan, M. Creton est le seul restaurateur du centre-ville à s'être plaint du nouveau règlement.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer