STM: Poëti demande des explications à Coderre

Le ministre des Transports, Robert Poëti.... (PHOTO ROBERT SKINNER, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Le ministre des Transports, Robert Poëti.

PHOTO ROBERT SKINNER, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le ministre des Transports, Robert Poëti, a demandé des explications à Denis Coderre sur le congédiement du directeur général de la Société de transport de Montréal (STM). Il a constaté que le maire souhaite choisir l'équipe qui donnera une nouvelle orientation à la STM.

Quelques heures après que La Presse eut révélé la décision du conseil d'administration de la STM de mettre un terme au contrat de son directeur général, Carl Desrosiers, le ministre et le maire Coderre se sont parlé au téléphone. Pour M. Poëti, la compétence de M. Desrosiers ne fait pas de doute. «J'étais surpris. M. Desrosiers est quelqu'un avec qui j'ai eu des discussions très constructives», a affirmé jeudi à La Presse le ministre.

Ce dernier a toutefois rappelé que la décision appartient «à l'administration Coderre». «J'imagine que M. Coderre doit avoir un plan que je ne connais pas. C'est lui qui choisit son équipe», s'est-il borné à dire.

Au cabinet du maire, on a indiqué hier qu'il s'agissait d'un simple appel de courtoisie.

La veille, le président de la STM, Philippe Schnobb, avait eu beaucoup de mal à expliquer le départ du directeur général. Il a vanté l'expertise de M. Desrosiers tout en soutenant que l'heure était venue d'amorcer un changement de vision. M. Schnobb a nié que la décision puisse avoir été télécommandée par le maire Coderre.

Chose certaine, le départ de M. Desrosiers a continué hier de jeter la stupéfaction au sein de la STM. Carl Desrosiers était à la STM depuis 1984. Ingénieur de formation, il a occupé plusieurs postes, de l'exploitation jusqu'à la direction générale en 2012. À 30 ans, il était directeur du Contrôle du métro. Il a été associé à plusieurs grands projets de la STM, dont le renouvellement des voitures de métro, et à la remontée de la productivité des employés. Son expertise est reconnue sur la scène internationale: il a agi comme conseiller technique pour le projet du tunnel sous la Manche.

Incompréhensions à l'étranger

Le congédiement de M. Desrosiers a également eu des échos outre-frontières. À l'Union internationale du transport public (UITP), association basée à Bruxelles regroupant les grandes sociétés de transport - dont la STM -, les décideurs politiques, les spécialistes et les entreprises de transport, on ne cachait pas une certaine incompréhension. M. Desrosiers est celui qui a mené, avec le précédent président de la STM, Michel Labrecque, le dossier pour la tenue du congrès mondial de l'UITP, à Montréal, dans le cadre des fêtes du 375e anniversaire, en 2017.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer