Coderre doit choisir entre Ottawa et Montréal tout de suite, estime Bernier

Denis Coderre... (Photo Archives Le Nouvelliste)

Agrandir

Denis Coderre

Photo Archives Le Nouvelliste

Partager

Lina Dib
La Presse Canadienne
OTTAWA

Les adversaires politiques de Denis Coderre à Ottawa disent qu'il ne peut continuer à siéger comme député alors que ses ambitions pour la mairie de Montréal sont si évidentes.

Le ministre d'État au Tourisme et à la Petite Entreprise, Maxime Bernier, reproche au député Coderre d'avoir posé une question en Chambre mardi, qui, selon le ministre, était manifestement destinée à sa campagne montréalaise.

«On peut acheter une cafetière, on peut acheter une bicyclette, des chaussures pour enfant. Cela veut dire que les Montréalais vont payer davantage. Ce n'est pas compliqué. Les Montréalais vont payer davantage», lançait M. Coderre à la période des questions, mardi après-midi, pour se plaindre d'une augmentation des tarifs à l'importation.

«Ce qu'il y a de mal, c'est qu'actuellement, il est payé par le Parlement du Canada pour représenter les gens au Parlement du Canada», s'est offusqué le ministre Bernier.

Il est temps, selon lui, que M. Coderre choisisse sa cause: la mairie ou le Parlement.

Chez les néo-démocrates, on est moins cinglant.

«J'imagine que ce serait dans l'intérêt de ses commettants de savoir quelles sont les intentions de leur élu», s'est contenté de dire le chef Thomas Mulcair.

M. Coderre s'était engagé à rester au sein du caucus libéral jusqu'à la fin de la campagne au leadership de son parti.

Justin Trudeau, qui a été élu dimanche chef du Parti libéral du Canada (PLC), n'est tout de même pas pressé de voir M. Coderre partir.

«C'est à Denis de décider quel sera son échéancier», a dit M. Trudeau, lors d'un point de presse mercredi, après avoir relaté qu'il a eu une discussion avec son député le matin même.

Revenant sur l'intervention en chambre de M. Coderre la veille, M. Trudeau a estimé que la question du député était d'intérêt pour «tous les Canadiens».

«Un clin d'oeil sur son comté et sa ville n'enlève pas le fait qu'il parle très fort pour le Québec et pour Montréal en tant que député du Parti libéral du Canada», a dit M. Trudeau.

Pendant ce temps, M. Coderre assurait que sa pré-campagne pour la mairie va bon train. Piqué par la manchette du Devoir de mercredi qui avance qu'il n'est pas le choix de la communauté des affaires, M. Coderre a réclamé de savoir qui était ce «Montréal inc.» dont parle le journal.

«J'ai des appuis de partout. Il y a des gens de tous les milieux qui m'appuient», s'est-il vanté.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer