Mont Royal: Montréal demande l'avis de Québec

La question de la vente du bâtiment de... (Photo: André Pichette, archives La Presse)

Agrandir

La question de la vente du bâtiment de l'ancienne maison-mère des Soeurs des Saints-Noms-de-Jésus-et-de-Marie à Catania inquiète.

Photo: André Pichette, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Devant l'opposition grandissante à la vente possible par l'Université de Montréal de l'ancienne maison-mère des Soeurs des Saints-Noms-de-Jésus-et-de-Marie au promoteur Catania, la Ville de Montréal a annoncé, ce lundi soir, avoir demandé deux avis au gouvernement du Québec.

La question de la vente du bâtiment situé au 1420, boulevard Mont-Royal a été soulevée par le Dr Pierre Labelle, un médecin de l'hôpital Maisonneuve-Rosemont, lors de la période de questions du conseil municipal, peu avant le dépôt du rapport de l'Office de consultation publique de Montréal (OCPM) sur ce dossier.

Le Dr Labelle a rappelé que le bâtiment est situé dans l'arrondissement naturel et historique du mont Royal et que la vente à Catania inquiète : 250 professeurs de l'UdM s'y opposent et près de 1700 citoyens ont signé une pétition contre le projet.

Les opposants veulent que la Ville ne procède pas au changement de zonage qui entraînera l'arrivée de plus de 300 propriétaires de condos aux abords de la montagne.

M. Labelle a dit que la situation est d'autant plus grave que «l'université projette de faire subir le même sort à la Faculté de musique et à la salle Claude-Champagne pour permettre le développement du flanc nord du mont Royal».

Ce n'est pas la conseillère responsable des parcs à Montréal, Helen Fotopulos, mais le conseiller André Lavallée, responsable de l'OCPM, qui a pris la parole pour annoncer qu'«après en avoir parlé avec le maire Gérald Tremblay, nous allons requérir deux avis supplémentaires», soit ceux de la ministre de l'Éducation et de la ministre de la Culture», avant de prendre une décision.

«C'est honteux ce que l'université est en train de faire, a dit par la suite le Dr Labelle à La Presse. La Ville n'est pas obligée de changer le zonage.»

Ce dossier intervient alors que sur le flanc sud, le projet de transformation du grand parc des Sulpiciens (projet Marianopolis) en une zone résidentielle par un promoteur est contesté, par l'organisme Les Amis de la montagne, Vision Montréal, Projet Montréal et le parti Montréal-Ville-Marie.

 

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer