Le fils de Gaétan Barrette sera accusé de délit de fuite

Geoffroy Barrette... (Photo tirée de Facebook)

Agrandir

Geoffroy Barrette

Photo tirée de Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Arrêté vendredi matin après avoir frappé un cycliste avec le véhicule utilitaire sport de son père sur le Plateau Mont-Royal, le fils du ministre de la Santé Gaétan Barrette fera face à des accusations de délit de fuite et conduite dangereuse.

L'accident s'est produit à l'angle des rues Rachel... (PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE) - image 1.0

Agrandir

L'accident s'est produit à l'angle des rues Rachel Est et Saint-Dominique.

PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE

Geoffroy Barrette, un courtier immobilier de 23 ans, aurait heurté le cycliste qui circulait sur la piste cyclable de la rue Rachel, à l'angle de la rue Saint-Dominique, peu après minuit. Il aurait ensuite pris la fuite plutôt que de porter assistance à la victime, qui a été grièvement blessée mais dont la vie n'est pas en danger.

Le porte-parole du SPVM, Daniel Lacoursière, a confirmé vendredi qu'un suspect dans ce dossier a été arrêté vers 5h10 par les enquêteurs spécialisés en collision. L'homme a été libéré vers 11h30 sur promesse de comparaitre en cour à une date ultérieure, afin d'y être accusé de conduite dangereuse causant des lésions corporelles et délit de fuite.

Selon nos informations, les policiers se sont présentés chez le ministre Gaétan Barrette, à Ville Mont-Royal, dans les heures suivant la collision, car des témoins les avaient aidés à identifier le propriétaire du véhicule impliqué à l'aide du numéro d'immatriculation. Rapidement, il est devenu évident que c'était le fils et non son père qui était en cause.

Geoffroy Barrette a été intercepté à de nombreuses reprises au volant de sa voiture dans les dernières années, pour une série d'excès de vitesse et omission de s'arrêter à un feu rouge, selon les archives judiciaires. Des informations ont circulé en début de journées selon lesquelles Geoffroy Barrette n'avait pas le droit de conduire puisque son permis n'était pas en règle, mais après vérification, le SPVM a confirmé que le conducteur détenait un permis valide.

«J'ai appris la nouvelle de l'arrestation de mon fils à mon réveil ce matin. Je suis choqué et mes premières pensées ont été immédiatement pour la victime et ses proches», a déclaré le ministre par voie de communiqué.

«Mon fils, que j'accompagnerai comme tout parent, devra maintenant répondre de ses actes», a-t-il ajouté.

Intersection jugée dangereuse

Autour de l'intersection, tous s'entendent sur sa dangerosité. Les voitures qui tournent sur la rue Saint-Dominique doivent traverser les deux voies d'une piste cyclable pour s'engager.

«Je peux dire qu'il y a un accident par semaine en moyenne, dit Edisson, un cordonnier dont la boutique est située sur l'intersection. Parfois il y a des semaines sans accident, mais parfois il y en a 2-3 dans une même journée.» La boulangère juste en face confirme: «la rue Rachel est en pente, alors tout le monde va très vite. [...] On en voit tout le temps des cyclistes renversés sur des capots.»

Roumi Mandjee, un jeune homme qui habite tout près, dit avoir été épargné de peu plusieurs fois alors qu'il traversait cette intersection en vélo. Pour un automobiliste, «il y a des vélos qui viennent en face de toi et des vélos qui viennent par derrière. Certains ne regardent pas», déplore-t-il.

- Avec la collaboration de Daniel Renaud




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer