Barreau du Québec: la bâtonnière jette l'éponge

Me Claudia Prémont... (Photo Ivanoh Demers, Archives La Presse)

Agrandir

Me Claudia Prémont

Photo Ivanoh Demers, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Coup de théâtre au Barreau : dans les derniers jours d'une campagne électorale tendue, l'actuelle bâtonnière renonce à briguer un second mandat afin d'éviter que la course à trois ne permette à Me Lu Chan Khuong de « se faufiler » à la tête de l'organisation.

Me Lu Chan Khuong... (PHOTO Pascal Ratthé, Archives Le Soleil) - image 1.0

Agrandir

Me Lu Chan Khuong

PHOTO Pascal Ratthé, Archives Le Soleil

Me Paul-Matthieu Grondin... (PHOTO tirée du site de Grondin Savarese) - image 1.1

Agrandir

Me Paul-Matthieu Grondin

PHOTO tirée du site de Grondin Savarese

Me Claudia Prémont en fera l'annonce officielle aujourd'hui, à peine une semaine avant le début du scrutin. Elle donnera son appui à Paul-Matthieu Grondin, un jeune avocat montréalais en qui elle « a confiance », afin de présenter un front uni.

En 2015, « j'ai accepté le défi dans les circonstances que vous connaissez [la controverse entourant Lu Chan Khuong] parce que j'aimais le Barreau, a-t-elle dit hier soir en entrevue. Aujourd'hui, je me retire pour les mêmes raisons : parce que j'aime le Barreau ».

« J'espère avoir apporté une certaine paix au Barreau et je veux qu'elle demeure. À ce stade-ci, c'est dangereux que quelqu'un se faufile », a ajouté l'avocate, visant clairement MKhuong. Son élection, « ça ne peut pas être positif vu les prises de position qu'elle a eues ».

Cette dernière avait été suspendue de ses fonctions en juillet 2015 après que La Presse a révélé qu'elle avait fait l'objet d'une plainte à la police pour vol à l'étalage l'année précédente. MKhuong a toujours nié avoir volé quoi que ce soit. Elle n'a jamais été accusée, son dossier profitant d'un programme de déjudiciarisation pour les dossiers mineurs.

Le conjoint de l'avocate, l'ex-ministre libéral Marc Bellemare, a fait parvenir des mises en demeure aux administrateurs du Barreau, la semaine dernière, leur reprochant une rémunération excessive. C'est une des gouttes qui ont fait déborder le vase, a expliqué Me Prémont.

La tension est vive entre les deux candidates depuis le début de la course, à la fin du mois de février, notamment au sujet d'une éventuelle baisse du salaire du dirigeant de l'organisation.

UN LEGS DE 18 MILLIONS ?

« Me Grondin va faire un beau travail, il veut donner à son Barreau. Je lui fais confiance », a-t-elle ajouté. « C'est un appui important que j'accueille avec beaucoup d'humilité », a affirmé Me Paul-Matthieu Grondin, joint par La Presse au téléphone.

En lui annonçant son ralliement, Me Claudia Prémont a tout de même présenté à Me Grondin un projet de « legs » qu'elle aimerait voir se réaliser : la vente de l'édifice du Barreau dans le Vieux-Montréal. La vente pourrait rapporter entre 18 et 20 millions, somme qui serait utilisée pour créer un fonds destiné notamment à faciliter l'accès à la justice.

« Ça nous donnerait une liberté qu'on n'a malheureusement pas, parce que c'est immobilisé dans l'immeuble en ce moment », a-t-elle dit. « Ça pourrait être des bourses à des jeunes avocats, ça pourrait être de payer certains frais que les avocats ont à payer présentement, ça pourrait être des projets d'accès à la justice. Tout est ouvert et il faut y réfléchir. » Le Barreau demeurerait locataire du même bâtiment.

Me Grondin s'est dit ouvert à inclure dans sa plateforme les « idées les plus révolutionnaires » de Me Prémont, y compris la vente du siège social de l'ordre professionnel.

La bâtonnière actuelle a précisé qu'elle renonçait à son indemnité de départ. 

Les avocats voteront pour choisir leur nouveau bâtonnier du 2 au 12 mai.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer