Aucune trace de Maïté Viens à la chute Jean-Larose

Les recherches ont été suspendues, lundi soir, à Beaupré, au terme d'une autre... (Photo tirée de la page Facebook de Maïté Viens)

Agrandir

Photo tirée de la page Facebook de Maïté Viens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les recherches ont été suspendues, lundi soir, à Beaupré, au terme d'une autre journée non-concluante pour retrouver le corps de Maïté Viens. Dimanche, la jeune femme de 21 ans a sombré dans les eaux tumultueuses de la chute Jean-Larose, situées au pied du mont Sainte-Anne, dans la région de Québec.

En fin d'après-midi, dimanche, la jeune femme qui faisait une randonnée avec une amie a perdu pied près d'un belvédère. Elle est tombée directement dans l'eau. Son corps a été emporté par le courant particulièrement puissant à ce temps de l'année et elle a dévalé les chutes de 12, 19 et 41 mètres.

Lundi, la Sûreté du Québec a demandé à la Société des établissements de plein air du Québec de fermer un barrage situé en amont du lieu du drame. Seul l'abaissement du niveau d'eau pouvait permettre de fouiller le fond de la rivière. Un hélicoptère a aussi survolé les lieux pour tenter de repérer le corps, en vain.

« Tu étais parfaite »

L'identité de la victime a été révélée lundi, mais les proches de Maïté Viens, eux, avaient déjà appris la terrible nouvelle. Les témoignages à son endroit étaient déjà nombreux sur les réseaux sociaux. À les consulter, nul doute que cette jeune femme répandait le bonheur autour d'elle.

« Il suffisait d'être dans la même pièce que toi pour que, filles et garçons, tombent en amour. Tu avais une personnalité d'une authenticité incroyable qui se dessinait autour de cette ligne directrice qui était ton coeur si pur », a partagé son amie Amélie Simard sur Facebook.

« Ta beauté ravageante n'était pas question de symétrie et formes, ajoute-t-elle. C'était tes yeux qui dégageaient toute l'importance que tu accordais à chacun de nos mots. C'était ton sourire si doux et vrai. C'était tes gestes et paroles toujours francs et exacts pour nous remonter le moral. »

« Une belle jeune femme pleine d'avenir, souriante et super attachante, écrit une amie du secondaire, Janick Lapierre. Tu avais tout pour toi. J'aurais aimé pouvoir te dire à quel point tu comptais pour moi, à quel point tu étais quelqu'un de spécial et d'adorable. [...] Tu étais parfaite. »

Maïté Viens étudiait à Québec au Collège Mérici. Sa page Facebook indique qu'elle travaillait au magasin Zara et qu'elle a fréquenté l'école secondaire du Mont-St-Anne, à Beaupré.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer