Un ex-employé de la Garde côtière canadienne plaide coupable

Delbert William Meister a fait acte de contrition... (photo PATRICK SANFAçON, LA PRESSE)

Agrandir

Delbert William Meister a fait acte de contrition hier devant la juge Patricia Compagnone de la Cour du Québec en plaidant coupable à un chef d'accusation d'abus de confiance au palais de justice de Montréal.

photo PATRICK SANFAçON, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

« Je suis désolé, Votre Honneur, je l'ai fait, je suis désolé... », a murmuré Delbert William Meister, en essuyant ses larmes. L'ex-employé de la Garde côtière canadienne a plaidé coupable jeudi matin à un chef d'accusation d'abus de confiance par un fonctionnaire public. En échange de quelques milliers de dollars, l'ex-fonctionnaire fédéral avait divulgué de l'information sur un navire pour le compte d'un réseau international d'importation de cocaïne.

Vêtu d'un complet bleu impeccable et d'une cravate de couleur or, l'homme de 71 ans a fait acte de contrition jeudi devant la juge Patricia Compagnone de la Cour du Québec en plaidant coupable à un des trois chefs d'accusation au palais de justice de Montréal. « Je m'excuse d'avoir fait ça... je ne voulais pas faire ça... », s'est-il repenti, la tête basse et la gorge nouée. La Couronne fédérale a ensuite suspendu conditionnellement les deux autres chefs de complot portées contre le Néo-Écossais.

Delbert William Meister et son frère Gary Christopher, un narcotrafiquant de 62 ans, ont été piégés par un agent double de la GRC, révèle un bref exposé des faits présenté à la Cour. Les deux frères ont participé à deux rencontres avec cet agent double en juillet 2014 et en avril 2015. William Meister a reçu une enveloppe contenant 5000 $ pour avoir donné de l'« information sensible » concernant un bateau au port d'Halifax au cours de la première rencontre à Halifax.

Puis, en 2015, alors qu'il était toujours employé de la Garde côtière canadienne, l'accusé a de nouveau révélé de l'information privilégiée à l'agent double concernant un bateau du port d'Halifax. La teneur exacte de l'information n'a pas été dévoilée jeudi. Une ordonnance de non-publication nous interdit de révéler certains détails de cette affaire, puisque tous les accusés n'ont pas été jugés. Pour l'essentiel, le processus judiciaire se déroule à Montréal, même si les accusés ont été arrêtés en Nouvelle-Écosse.

ARRÊTÉ EN 2015

Delbert William Meister a été arrêté par la Gendarmerie royale du Canada (GRC) en avril 2015 avec 14 autres personnes, dont une employée du ministère de la Défense et plusieurs Montréalais. L'opération Harrington menée par la GRC de la Nouvelle-Écosse visait à déjouer des complots d'importation de cocaïne provenant de nombreux pays, dont la Colombie et le Brésil. Plus de 200 kilos de cocaïne, ainsi que des armes à feu, ont été saisis pendant l'opération.

Le frère cadet de l'ex-fonctionnaire, Gary Christopher Meister, a plaidé coupable en mai dernier à Montréal à un chef de complot pour importation de cocaïne. Le narcotrafiquant a écopé d'une peine de huit ans et demi de pénitencier pour ses crimes. Le procès de la plupart des autres accusés dans cette affaire n'a toujours pas commencé.

Notons que l'un des coaccusés, Alzate Ivan Betancur, est un résidant de Cali, en Colombie, ville célèbre pour ses cartels de drogue.

Delbert William Meister reviendra en cour le 22 novembre prochain pour connaître la durée de sa peine. Les deux parties s'entendent sur une peine de deux ans moins un jour, mais la juge devra déterminer si le septuagénaire la purgera en prison ou à la maison.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer