Procès Cinar: les trois accusés déclarés coupables

Ronald Weinberg, lors d'un passage en cour en... (Photo Martin Chamberland, archives La Presse)

Agrandir

Ronald Weinberg, lors d'un passage en cour en septembre 2013.

Photo Martin Chamberland, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le procès a duré plus de deux ans, mais le dénouement s'est fait en quelques minutes, et a pris tout le monde par surprise.

Les trois accusés dans le procès Cinar ont été déclarés coupables de la majorité des chefs d'accusations portés conte eux, ce matin, par le jury. Ronald Weinberg, fondateur de Cinar, John Xanthoudakis, PDG de Norshield et Lino Matteo, PDG de Mount Real, ont été incarcérés immédiatement, sur ordre du juge Pierre Labrie. Ils faisaient face à des accusations de fraude, faux et usage de faux. M. Weinberg était aussi accusé de faux prospectus.

Le verdict a été rendu par un jury de onze personnes, soit trois femmes et huit hommes. C'est une femme qui a lu chacun des verdicts.

M. Weinberg a été déclaré coupable de neuf des 16 accusations portées contre lui. M. Matteo a été déclaré coupable de neuf chefs sur onze, tandis que M. Xanthoudakis a été déclaré coupable de toutes les accusations, soit 17.

La Couronne, représentée par Me Matthew Ferguson et Me Céline Bilodeau, a demandé au juge de restreindre les conditions de remise en liberté des accusés, après le verdict. Ceux-ci étaient libres de voyager. Mais le juge Pierre Labrie les a fait incarcérer immédiatement.

Les avocates de M. Weinberg et de M. Xanthoudakis ont tenté d'obtenir un délai pour que leurs clients puissent se préparer. «Des millions de dollars ont été fraudés, a dit le juge, inflexible. M. Matteo, qui se défendait seul, sans avocat, a lui aussi tenté d'avoir du temps, mais le juge lui a signalé qu'il en avait eu du temps avant, pour se préparer.

Le procès était sur les rails depuis le 6 janvier 2014, si on tient compte des requêtes. Il a commencé devant jury le 12 mai 2014.

Les faits se sont produits entre 1997 et 2005 et ont trait au transfert de 120 millions provenant de Cinar vers des compagnies bidon aux Bahamas

Me Bilodeau et Me Ferguson étaient satisfaits du verdict.

«Nous sommes très satisfaits, c'est le résultat que nous espérions», a fait valoir Me Bilodeau.

En ce qui concerne l'emprisonnement, Me Ferguson a signalé que c'était une «décision très raisonnable dans les circonstances.»

Me Isabelle Lamarche, qui représentait M. Xanthoudakis, est partie très rapidement après le verdict.

Me Annie Emond parasassait extrêmement déçue, bien que son client, M. Weinberg, a été acquitté de certaines accusations. Elle compte faire témoigner des membres de la famille de M. Weinberg lors des représentations sur la peine, qui auront lieu lundi.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer