Menaces à Concordia et McGill: un homme arrêté dans Côte-des-Neiges

L'homme âgé de 47 ans a été arrêté dans... (Patrick Sanfaçon, La Presse)

Agrandir

L'homme âgé de 47 ans a été arrêté dans un appartement d'un immeuble résidentiel de la rue Darlington, dans le quartier Côte-des-Neiges.

Patrick Sanfaçon, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Un homme a été arrêté dans l'ouest de Montréal à propos de l'envoi de menaces d'attentat à la bombe aux universités Concordia et McGill mercredi matin.

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) précise que l'arrestation de l'homme âgé de 47 ans a été faite dans un appartement d'un immeuble résidentiel de la rue Darlington, dans le quartier Côte-des-Neiges.

L'opération a requis le déploiement de policiers de l'escouade canine, du Groupe tactique d'intervention (GTI) et de certains postes de police de quartier.

Aucun objet incendiaire ou explosif n'a été retrouvé dans l'appartement, a confirmé la police en milieu de matinée.

Les quelque 30 autres personnes qui résident dans l'immeuble ont été évacuées dans l'ordre et ont séjourné dans des autobus de la Société de transport de Montréal (STM) en attendant de pouvoir rentrer à domicile.

Le suspect a été transporté dans un centre d'enquête du SPVM et il devait être interrogé en matinée par des policiers de la section des crimes majeurs.

Trois pavillons de l'Université Concordia ont dû être évacués mercredi après que le message haineux ait été transmis ; il visait spécifiquement des étudiants musulmans. Le texte précisait que des engins explosifs avaient été laissés à certains endroits.

Rien n'a été trouvé lors des recherches ultérieures menées par les policiers. Les bâtiments évacués ont rouvert leurs portes vers 18 h et les cours et examens prévus à partir de cette heure ont eu lieu comme prévu.

Le premier ministre Philippe Couillard et la ministre responsable de l'Enseignement supérieur, Hélène David, ont vivement condamné l'envoi des menaces.

La ministre David a d'autre part confirmé que l'Université McGill avait aussi reçu une lettre de menaces similaire qui ne faisait toutefois pas mention de lieux précis.

Le recteur de l'Université Concordia, Alan Shepard, s'est dit choqué par l'événement puisque les relations sont harmonieuses entre les étudiants, à son avis.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer