Meurtre vraisemblablement lié au crime organisé à Montréal

Les patrouilleurs ont découvert un homme de 43 ans... (PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE)

Agrandir

Les patrouilleurs ont découvert un homme de 43 ans tué d'au moins un projectile d'arme à feu dans le haut du corps alors qu'il était assis à bord de son véhicule VUS blanc.

PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Renaud
La Presse

Les enquêteurs de la police de Montréal se penchent sur une nouvelle affaire de meurtre qui a toutes les apparences d'un assassinat lié au crime organisé.

Martin Garand a été tué le 20 juin... (PHOTO TIRÉE DE FACEBOOK) - image 1.0

Agrandir

Martin Garand a été tué le 20 juin à Pointe-aux-Trembles.

PHOTO TIRÉE DE FACEBOOK

Vers 22 heures lundi soir, plusieurs citoyens ont appelé au 911 pour signaler des coups de feu dans le quartier Pointe-aux-Trembles. À leur arrivée sur les lieux, les patrouilleurs ont découvert un homme de 43 ans tué d'au moins un projectile d'arme à feu dans le haut du corps alors qu'il était assis à bord de son véhicule VUS blanc, dans le stationnement d'une maison de transition située sur la rue Notre-Dame Est, près de la 8e avenue.

Selon nos informations, la victime est Martin Garand, un résidant du secteur du Repentigny condamné à une peine d'environ trois ans de pénitencier pour production de cannabis il y a un an.

Il était la tête présumée d'un réseau de producteurs de cannabis démantelé par les enquêteurs de l'Escouade régionale mixte de Laurentides-Lanaudière de la Sûreté du Québec en février 2015 dans le cadre d'une enquête baptisée Champignon.

Les limiers avaient effectué 15 perquisitions dans un ancien commerce et des résidences de Lanoraie, Sainte-Béatrix, Saint-Cuthbert, Saint-Lin, Saint-Roch-de-l'Achigan et Saint-Jacques et avaient saisi plus de 10 500 plants de cannabis, 55 kilos de cannabis en vrac, plus de 11 000 comprimés de méthamphétamine, six armes à feu, des stéroïdes et plus de 45 000 $ en argent.

Toujours selon nos informations, Garand aurait été l'un des copropriétaires d'un populaire bar de Repentigny aujourd'hui fermé et aurait été impliqué dans le prêt d'argent. Il aurait également eu des liens avec les motards selon des sources.

Un règlement de compte relié aux stupéfiants sera sûrement une hypothèse que devront examiner les enquêteurs. 

Le suspect serait un homme blanc. Il est parvenu à prendre la fuite et personne n'a été arrêté pour le moment.

Un large périmètre a été érigé. « Les enquêteurs des Crimes majeurs ont été appelés sur les lieux et doivent interroger plusieurs témoins et effectuer du porte-à-porte dans le secteur. L'escouade canine a également été mobilisée. Les techniciens en scène de crime devraient aussi passer plusieurs heures sur la scène ce matin », explique le porte-parole du SPVM, l'agent Abdullah Emran.

Il s'agit du sixième meurtre commis cette année à Montréal.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer