Frappe policière contre le club-école des Hells Angels

Les suspects ont tous comparu au palais de... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Les suspects ont tous comparu au palais de justice de Montréal mercredi.

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Cinq hommes liés au groupe de motards Devils Ghosts, arrêtés dans une rafle policière mardi, ont été accusés mercredi au palais de justice de Montréal de possession d'armes prohibées et de possession de stupéfiants en vue d'en faire le trafic. Cette frappe policière contre le club-école des Hells Angels survient au moment où le mégaprocès de cinq motards démarre finalement.

Les hommes âgés de 28 à 72 ans, qui ont comparu mercredi, reviendront en cour vendredi pour leur enquête sur remise en liberté. Il s'agit des Montréalais Michaël Petardi, Matthew Richiot, Sergio Jr Nesparoli, Sergio Sr Nesparoli et Gino Nesparoli. Selon nos informations, au moins l'un d'entre eux serait un membre en règle des Devils Ghosts. Des vestes du groupe de motards ont également été trouvées par les policiers lors des deux perquisitions.

Tout un arsenal a été saisi dans les résidences : quatre armes de poing, une arme longue, des chargeurs, des munitions diverses et des vestes pare-balles. Les policiers ont aussi mis la main sur trois véhicules et un kilo de cocaïne, évalué à environ 50 000 $ sur le marché selon nos sources. Les policiers poursuivent leur enquête concernant ces éléments saisis, puisqu'ils ont pu servir à commettre d'autres crimes.

Ces arrestations prouvent que les forces de l'ordre doivent rester vigilantes, explique la sergente Éloïse Cossette, porte-parole de l'Escouade régionale mixte de Montréal, soulignant la coïncidence de la rafle avec le début du procès des cinq Hells Angels «On doit rester à l'affût au niveau des enquêtes, parce qu'on voit qu'il y a des groupes émergents qui sont actifs. On le voit avec les saisis qu'on a réalisées mardi.»

Ce sont des coups de feu tirés dans le quartier Montréal-Nord, le 22 juillet dernier, qui ont lancé l'enquête menée par l'Escouade régionale mixte de Montréal, composée de la Sûreté du Québec, du Service de police de la Ville de Montréal et de la Gendarmerie Royale du Canada. Mardi, les cinq suspects ont été arrêtés dans une résidence de l'avenue Georges-Pichet, dans Montréal-Nord, et dans une résidence de l'avenue René-Descartes, dans Rivières-des-Prairies. 

Un des accusés, Gino Nesparoli, qui réside d'ailleurs sur l'avenue René-Descartes, est le propriétaire du bar Nite Lite. C'est dans ce bar de l'arrondissement de LaSalle que les frères Jamie et Cody Laramée ont été assassinés le 1er juillet 2013. Jamie Laramée était une grosse pointure du crime organisé montréalais : il contrôlait le port de Montréal, la principale porte d'entrée de drogue au pays. Le permis d'alcool du Nite Lite a souvent été révoqué par la Régie des alcools, courses et jeux (RACJ) pour diverses infractions.

En mars dernier, six personnes liées aux Devils Ghosts avaient été arrêtées et accusées de différents chefs d'accusation pour avoir fait partie d'un réseau de trafic de stupéfiants. Les Devils Ghosts ont été créées au début des années 2010.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer