Un redoutable fier-à-bras de la mafia criblé de balles

Partager

Sur le même thème

Un redoutable et costaud fier-à-bras de la mafia a été criblé de balles ce matin, à quelques pas d'une cache d'armes que possédait autrefois son clan dans le quartier Ahuntsic, a appris La Presse.

Giuseppe Fetta, sur une photo tirée d'un album... - image 1.0

Agrandir

Giuseppe Fetta, sur une photo tirée d'un album de la police.

Giuseppe Fetta, 33 ans, a été atteint de plusieurs projectiles d'arme à feu au corps et aux jambes, peu après 10h10, à l'angle du boulevard Saint-Laurent et de la rue Fleury.

«Ce sont des blessures très sérieuses, mais il était conscient à l'arrivée des techniciens paramédicaux et il est demeuré conscient pendant tout le transport», résume Stéphane Smith, porte-parole d'Urgence Santé.

Lorsqu'il était dans la vingtaine, au début des années 2000, Fetta avait été identifié par l'enquête antimafia Colisée comme membre d'un petit commando d'élite de cinq hommes chargé de protéger les dirigeants du clan Rizzuto.

Des policiers qui espionnaient un garage-entrepôt du caïd Francesco Del Balso, à quelques pas de l'endroit où Fetta a été blessé ce matin, l'avaient vu manipuler des armes à feu avec ses acolytes.

Des armes de gros calibre, dont deux fusils mitrailleurs, avaient ensuite été saisies dans le garage. Fetta a plaidé coupable et fait de la prison après la rafle de l'opération Colisée. La comptabilité complète d'un bar branché de Laval, le Moomba, avait été trouvée chez lui lors d'une perquisition.

Bagarreur féroce

En 2008, alors qu'il se trouvait incarcéré à la prison de Bordeaux, Fetta s'était retrouvé mêlé à une dispute entre la mafia et des détenus liés aux gangs de rue.

Insultés par des propos racistes à leur endroit enregistrés sur écoute électronique et dévoilés en cour, trois membres de gang armés de pics de bois et de plastique avaient attaqué Fetta alors qu'il parlait au téléphone.

Ils l'avaient frappé à la tête à plusieurs reprises. Ensanglanté, Fetta avait fait face, seul contre trois, se démenant comme un lion.

Deux agresseurs avaient pris la fuite, et un troisième s'était retrouvé en si mauvaise posture qu'il avait dû sauter en bas du balcon du deuxième étage, s'infligeant ainsi une fracture ouverte.

L'attentat contre Fetta est le dernier d'une série de meurtres et de tentatives de meurtre qui ont touché des membres de la mafia italienne de Montréal dans les dernières semaines.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer