Julie Snyder connaît maintenant l'identité de «John Doe»

Mme Snyder pourrait intenter une poursuite contre John Doe... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Mme Snyder pourrait intenter une poursuite contre John Doe pour atteinte à sa vie privée. Un tel scénario rendrait de facto l'identité de « John Doe » publique.

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Comme l'avait ordonné la Cour supérieure du Québec, l'animatrice Julie Snyder s'est fait transmettre l'identité de « John Doe », surnom de cet individu ou entreprise jusqu'alors inconnu qui l'a fait prendre en filature à l'aéroport de Québec à la fin juin. L'animatrice se dit maintenant « en réflexion » quant à ce qu'elle fera de cette information.

« Je confirme que ma cliente a reçu l'information qu'elle recherchait, selon les termes de l'ordonnance [prononcée par la Cour supérieure]. Nous avons identifié la source du stress des dernières semaines. Elle considère que cela lui donne bonne confiance à l'égard du système de justice », a indiqué tard samedi son avocat, Me Mathieu Piché-Messier, dans une courte entrevue avec La Presse.

Devant le tribunal, Me Piché-Messier et sa collègue Me Karine Fahmy avaient indiqué cette semaine que Mme Snyder pourrait intenter une poursuite contre John Doe pour atteinte à sa vie privée. Un tel scénario rendrait de facto l'identité de « John Doe » publique.

« Ma cliente est en réflexion. Nous allons évaluer ce que nous allons faire dans les prochains jours », s'est contenté d'indiquer hier soir Me Piché-Messier.

Les avocats de Mme Snyder doivent retourner en cour le 22 juillet prochain pour la suite de leur demande d'injonction. À la suggestion des avocats de Mme Snyder et de Garda,le juge Paul Mayer a accepté que les détails concernant le mandat de surveillance donné à l'enquêteur privé Claude Viens soient conservés par l'entreprise de sécurité en attendant qu'un débat plus approfondi ait lieu devant le tribunal pour savoir s'ils peuvent être transmis à l'animatrice.

Mme Snyder demande à avoir « copies de toutes correspondances, fax, factures, courriels ou contrat [...] décrivant le mandat de surveillance ». Elle veut aussi obliger les enquêteurs qui l'ont suivie à lui remettre toute photo ou vidéo qui aurait été prise d'elle lors de cette filature. Les avocats profiteront aussi de l'audience pour demander un prolongement de l'ordonnance interdisant à Garda et à M. Viens de prendre Julie Snyder en filature. Cette ordonnance n'est valide que pour 10 jours et Garda a refusé devant la cour de s'engager à ne plus prendre Mme Snyder en filature.

Par la voix de l'avocat Louis P. Bélanger, « John Doe » a tenté vendredi de faire appel de la décision ordonnant la divulgation de son identité, mais la Cour d'appel a refusé d'entendre sa demande.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer