Faux chauffeurs de taxi accusés de fraude

Ayman Hajj Ali et Mohamad Fadel ont été... (Photo fournie par le SPVM)

Agrandir

Ayman Hajj Ali et Mohamad Fadel ont été inculpés de onze chefs d'accusation de fraude, de complot et de vol de cartes de paiement.

Photo fournie par le SPVM

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Deux faux chauffeurs de taxi montréalais soupçonnés d'avoir fraudé plus de 150 clients -vrais ceux-là - risquent de ne pas se retrouver de si tôt derrière un volant.

Soupçonnés d'une fraude s'élevant à 400 000$, Ayman Hajj Ali et Mohamad Fadel ont été inculpés, ce jeudi, de onze chefs d'accusation de fraude, de complot et de vol de cartes de paiement.

La poursuite s'est opposée à ce qu'ils retrouvent leur liberté d'ici à leur procès.

MM. Fadel, 32 ans et Ali, 29 ans, ont brièvement comparu, cet après-midi, au palais de justice de Montréal. Debout dans le box des accusés, les deux jeunes hommes au look propret ont jeté quelques regards en direction de membres de leur famille assis dans l'assistance. L'une de leurs proches sanglotait.

Les accusés doivent revenir en cour vendredi pour subir leur enquête sur remise en liberté.

Les deux hommes sont soupçonnés d'avoir élaboré un stratagème de fraude qui leur aurait permis de toucher quelque 400 000$ en six mois. Les actes qui leur sont reprochés sont survenus à Laval et à Montréal entre le 18 décembre 2014 et le 17 juin dernier, jour où ils ont été arrêtés.

Détenteurs d'un permis, les accusés se seraient fait passer pour des chauffeurs de taxi pour louer des voitures à des compagnies légitimes qui, semble-t-il, ignoraient tout de leur stratagème.

Les faux chauffeurs prenaient leurs clients sur la rue, sans passer par un répartiteur. Ils ne facturaient pas leurs transactions.

En fait, les accusés sont soupçonnés d'avoir volé la carte de paiement de leurs clients en la remplaçant par une autre - fausse celle-là - au moment de la rendre aux clients, selon un porte-parole de la police de Montréal.

Les accusés auraient également été équipés d'un faux terminal leur permettant d'enregistrer le numéro d'identification personnel des clients. Il leur arrivait de poser des questions plus personnelles au détour d'une conversation pour obtenir leur date de naissance, et ainsi, réussir à retirer de plus gros montants du compte bancaire des clients.

Avec ces informations personnelles en main, les accusés avaient le temps de vider le compte de leurs victimes alléguées avant que ces dernières ne s'aperçoivent qu'on ne leur avait pas remis leur véritable carte.

La police de Montréal aurait reçu des dizaines de plaintes de clients floués. Les policiers invitent les victimes de ces deux présumés fraudeurs à contacter Info-Crime Montréal au 514-393-1133 si elles possèdent des informations  les concernant.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer