Vidéos sexuelles dans une bibliothèque: une femme se livre

Une femme de 21 ans s'est rendue à la police, vendredi, relativement à la... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Une femme de 21 ans s'est rendue à la police, vendredi, relativement à la diffusion en ligne de gestes à caractère sexuel filmés dans des bibliothèques municipales de Windsor, en Ontario.

Par LA PRESSE CANADIENNE

WINDSOR, Ont. - 

La police de Windsor a indiqué vendredi que la jeune femme, dont l'identité n'a pas été révélée, s'est livrée vendredi matin, et a été accusée d'avoir «commis une action indécente». Elle a été plus tard libérée sur promesse de comparaître, mais l'enquête se poursuit, a indiqué la police.

La suspecte était recherchée par les enquêteurs depuis l'apparition en ligne de vidéos exhibitionnistes sur des forums. La police a indiqué qu'elle avait reçu jeudi des informations sur l'identité de la suspecte, et qu'elle tentait depuis de joindre la suspecte.

Selon la police, on voit sur les vidéos une femme qui se dénude et se masturbe devant la caméra d'un ordinateur, dans ce qui semble être des bibliothèques municipales de cette ville du sud-ouest de l'Ontario.

Le sergent Matthew D'Asti précisait plus tôt cette semaine que la femme utilisait son propre ordinateur portable pour diffuser les vidéos, et qu'elle se couvrait lorsque quelqu'un arrivait près d'elle.

La police croit aussi que d'autres scènes ont pu être tournées dans des cafés Tim Hortons, mais elle ne peut déterminer exactement où, puisque tous ces commerces se ressemblent.

Selon la directrice des bibliothèques de Windsor, Kitty Pope, une femme avait été vue en janvier dernier prendre des images «inappropriées» dans une succursale, et elle avait été invitée par le personnel à quitter les lieux. L'incident n'avait donné lieu à aucune plainte d'un usager.

Me Lawrence Walters, l'avocat d'une compagnie américaine qui offre en ligne des spectacles érotiques en direct, a indiqué plus tôt cette semaine que la demoiselle de Windsor avait été limogée pour avoir enfreint les règles de l'entreprise. Une de ces règles, affichées sur la page internet de la compagnie, «interdit formellement» aux employées de diffuser «tout geste qui pourrait être jugé indécent dans (leur) milieu».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer