Vers une consultation publique sur Camillien-Houde

Sur cette photo, on voit la voie Camillien-Houde... (PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Sur cette photo, on voit la voie Camillien-Houde qui tranche le mont Royal avec, en arrière-plan, le centre-ville de la métropole.

PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE

L'administration Plante mandatera l'Office de consultation publique de Montréal (OCPM) pour valider les résultats du projet-pilote visant à interdire la circulation de transit sur le mont Royal. La mairesse s'engage aussi à consulter les Montréalais sur les prochains projets qui bousculeront leurs habitudes de circulation, notamment sur Sainte-Catherine et dans le Vieux-Montréal.

«On va de l'avant avec le projet-pilote et une consultation publique va accompagner le projet», a indiqué la mairesse Valérie Plante, lors d'un point de presse aujourd'hui. Son administration ne se rend ainsi pas totalement aux arguments de l'opposition qui réclamait une consultation publique avant de déclencher le projet-pilote.

Le mandat de l'OCPM débutera en amont du projet-pilote, mais il ne sera pas possible pour autant de bloquer le début de l'expérience. «On commence un peu en amont, on le fait pendant et on le fait après»,  précisé la mairesse.

Son administration ne se rend ainsi pas aux arguments de l'opposition qui réclamait une consultation en bonne et due forme avant de lancer le projet-pilote. «Ce qu'on comprend, c'est que l'opposition n'aurait pas le courage d'aller de l'avant. Nous on le fait et je l'assume», a déclaré Valérie Plante.

La mairesse dit comprendre les craintes suscitées par le projet-pilote. Elle espère que le dévoilement prochain des détails de la façon dont son administration entend interdire la circulation de transit sur le mont Royal réussira à apaiser la population. «On va s'assurer de donner le plus d'informations possible pour apaiser certaines craintes. Quand on ne sait pas ce qui s'en vient, c'est normal, c'est insécurisant», a indiqué la mairesse.

Le but de l'expérience est justement de vérifier si les mesures pour interdire la circulation sont efficaces et leur impact est positif. «On parle d'un projet-pilote : c'est à ça que ça sert, voir si ça marche, comment on l'améliore.»

La mairesse estime que le cas de Camillien-Houde est très différent des autres projets qui promettent de bousculer les habitudes de circulation des Montréalais. Dans ces cas, il y aura assurément consultation avant coup. «Contrairement à Sainte-Catherine ou la rue Saint-Paul dans le Vieux-Montréal, où il n'y a pas eu de consultation faite, ce n'est pas le cas de Camillien-Houde. Ce n'est pas vrai qu'il n'y a pas de documentation où il est écrit noir sur blanc que si nous voulons assurer la sécurité et un plein accès à la montagne, qu'il faut réduire le transit. Évidemment qu'on consulte quand on commence à zéro. Dans le cas de Camillien-Houde, on ne commence pas à zéro, on avait déjà beaucoup de documentation.»

L'interdiction de la circulation a monopolisé une importante partie des débats hier soir au conseil d'arrondissement de Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce. La mairesse Sue Montgomery a voulu se faire rassurante auprès des citoyens qui déploraient de ne pas avoir leur mot à dire. «Il y aura une consultation publique, ce sera annoncé cette semaine», a indiqué l'élue de Projet Montréal.

Le chef de l'opposition, qui siège dans cet arrondissement, a toutefois déploré que l'avis des citoyens soit sondé uniquement après le projet-pilote qui sera mené ce printemps. «Avoir une consultation après coup est contre-productif», a dénoncé Lionel Perez.

C'est à ce moment que Sue Montgomery a évoqué que l'exercice pourrait débuter avant le projet-pilote.

Lionel Perez a qualifié cet engagement comme une «grande victoire pour la démocratie montréalaise».

Au cabinet de la mairesse Plante, on confirme qu'une annonce sur la consultation publique est prévue cette semaine.

L'annonce en février de la tenue d'un projet-pilote pour interdire la circulation de transit sur le mont Royal a suscité d'importantes réactions. Deux pétitions ont été lancées pour appuyer et contrer l'initiative. Celle s'opposant au projet-pilote a récolté 26 250 signatures jusqu'à présent tandis que celle l'appuyant en a reçu 7400.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer