La mathématicienne Doreen Assaad devient mairesse de Brossard

Doreen Assaad, conseillère municipale depuis 2009, pourra compter... (Photo André Pichette, La Presse)

Agrandir

Doreen Assaad, conseillère municipale depuis 2009, pourra compter sur l'appui de sept conseillers de son parti élus sur une possibilité de dix.

Photo André Pichette, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Brossard) À 80 ans, le maire sortant Paul Leduc n'a pas réussi à convaincre l'électorat de lui confier un sixième mandat à la tête de Brossard.

Le maire sortant, Paul Leduc, est arrivé bon... (Photo André Pichette, La Presse) - image 1.0

Agrandir

Le maire sortant, Paul Leduc, est arrivé bon troisième avec 22 % des voix.

Photo André Pichette, La Presse

Les citoyens de la municipalité de la Rive-Sud ont nommé la mathématicienne et femme d'affaires Doreen Assaad à la tête de cette ville en plein essor économique. Au moment de publier, la candidate du parti Brossard ensemble était élue avec 39 % des voix, une avance confortable sur son plus proche rival. C'est la première fois depuis 30 ans qu'une femme est portée à la mairie de cette ville.

Mme Assaad, conseillère municipale depuis 2009, pourra compter sur l'appui de sept conseillers de son parti élus sur une possibilité de dix. Son équipe a également remporté le district centre.

« Je serai la mairesse de la concertation », a-t-elle dit à La Presse quelques minutes après l'annonce de sa victoire.

La nouvelle mairesse a marqué le pas très tôt dans la course en s'engageant dans les 100 premiers jours de son élection à l'élaboration d'une « norme internationale ISO anticorruption ». La résidante de Brossard depuis une quinzaine d'années désire aussi introduire un budget participatif. Et faire la lumière sur les travaux de construction de l'hôtel de ville qui se sont éternisés.

« Les citoyens veulent du changement. Ils ne veulent plus de décisions derrière des portes closes. Ils n'ont pas voulu accorder leur confiance au maire sortant pour un sixième mandat », a-t-elle ajouté, précisant qu'il y a parité hommes-femmes dans son parti.

«Je ne suis pas amer»

Le maire sortant, Paul Leduc, est arrivé bon troisième avec 22 % des voix. Sa campagne a été marquée par la controverse quand il a dû défendre un contrat de 91 200 $ octroyé à une jeune entreprise de covoiturage pour moins de 200 déplacements en cinq mois.

« Je crois que les citoyens ont été influencés par des faussetés véhiculées par l'opposition et certains médias, a-t-il affirmé en apprenant la défaite. Je ne suis pas amer, j'ai réalisé cinq mandats à la mairie. Mais force est de constater que mes opposants accèdent au pouvoir avec des allégations. »

Le candidat indépendant qui briguait la mairie, Hoang Mai, a terminé la course en deuxième position, avec 25 % des voix. Il misait sur le vote de la population de Brossard, composée à environ 45 % de gens issus des communautés visibles.

Le quatrième candidat, qui tentait un retour à la mairie, Jean-Marc Pelletier, de Renouveau Brossard, a essuyé des doutes durant la campagne quand des informations ont révélé qu'il partage sa vie entre une maison à Montréal et un logement à Brossard. Il a tenté un ultime effort pour être réélu, cette semaine, en dénonçant la possibilité de certains ratés dans la livraison des cartes de rappel pour voter. Il a récolté 13 % des voix.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer