STM: Valérie Plante s'attaquerait à la «classe sardines»

La première décision de Valérie Plante si elle est portée la mairie le 5... (PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La première décision de Valérie Plante si elle est portée la mairie le 5 novembre sera de commander 300 nouveaux autobus hybrides afin de mettre fin à la «classe sardines» dans le réseau de la STM, a-t-elle annoncé ce matin.

Au lendemain du lancement de sa campagne, l'aspirante mairesse a dévoilé ce qu'elle entendait faire si elle est élue à la mairie de Montréal. Elle s'est ainsi engagée à redonner au transporteur montréalais l'élan que l'administration Coderre a sapé, selon elle. 

Pour y arriver, elle commanderait pas moins de 300 autobus hybrides, ce qui coûterait environ 225 millions. «Fini la classe sardines en autobus», a dit Valérie Plante.

Ces nouveaux véhicules feraient leur entrée sur les routes de Montréal d'ici 2020. 

«L'achalandage de la STM était en constante progression puis les coupures de l'administration ont brisé l'élan», a dénoncé Craig Sauvé, de Projet Montréal.

Si Projet Montréal compte miser sur des véhicules hybrides, c'est que le réseau montréalais n'est pas prêt à absorber autant d'autobus électriques, dit Craig Sauvé. Celui-ci estime que miser sur des hybrides permettrait de répondre rapidement à la demande tout en générant des économies de 17 % à 30 % en carburant.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer