«Les Montréalais en ont assez de se faire prendre pour acquis», dit Plante

Valérie Plante, chef de Projet Montréal.... (PHOTO SIMON GIROUX, ARchives LA PRESSE)

Agrandir

Valérie Plante, chef de Projet Montréal.

PHOTO SIMON GIROUX, ARchives LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

«On est prêt à mener la plus grande campagne électorale de notre histoire!», a lancé la chef de Projet Montréal Valérie Plante pour fouetter le moral de la centaine de membres réunis samedi matin à l'ouverture de ce congrès «pré-électoral» au cours duquel les membres détermineront la plateforme électorale du parti en vue des élections de novembre.

«Les élections s'approchent à grands pas, dans 162 jours. Ça peut sembler loin, mais ce ne l'est pas du tout. En fait, elles sont à nos portes. C'est pourquoi le travail qu'on va faire au cours deux prochains jours est si important», a rappelé Valérie Plante qui se dit déjà être en «mode électoral».

Les quelque 300 membres de l'opposition officielle à l'hôtel de ville de Montréal se pencheront toute la fin de semaine à l'UQAM sur 400 propositions formulées par les membres et les associations locales. «En fin de semaine, on veut générer de l'énergie et ressortir avec un programme qui va être audacieux, qui va parler des grandes problématiques de Montréal que ce soit au niveau du transport, de l'habitation, au niveau des petits commerçants et de la gestion animalière», a expliqué Valérie Plante, en mêlée de presse.

La chef de Projet Montréal tient particulièrement à son projet de «ligne rose», une nouvelle ligne de métro reliant le centre-ville et Montréal-Nord. «Le projet de la ligne rose sera débattu au cours du congrès. C'est important que les membres se prononcent, à savoir : est-ce qu'on veut présenter cette idée-là et de quelle manière. Mais définitivement c'est un projet auquel je tiens beaucoup. On aimerait beaucoup le présenter aux Montréalais. Les Montréalais ont faim d'option de transport public», s'est enthousiasmée Valérie Plante.

Même si elle demeure encore moins connue que le maire Denis Coderre auprès du public, Valérie Plante entend se faire voir et entendre sur le terrain pendant les prochains mois. «Denis Coderre est très présent, mais il n'est pas là longtemps. Les Montréalais en ont assez de se faire prendre pour acquis. Couper des rubans, c'est bien beau. Mais l'écoute n'est pas là, ce n'est pas sur les médias sociaux et sur Twitter qu'on entend ce que les Montréalais ont à dire», a-t-elle déclaré.

Valérie Plante s'est réjouie d'avoir recruté dans son équipe Balarama Holness, un ancien joueur des Alouettes de Montréal connu sous le nom de Steven Holness pendant sa carrière sportive. Ce jeune homme de 33 ans d'origine jamaïcaine et détenteur d'une maîtrise en éducation entend se présenter comme candidat du parti dans un secteur à déterminer.

«La diversité au niveau politique à Montréal, c'est une honte. Il n'y a pas assez de diversité. Ici à Montréal, on va amener une inclusion économique, une inclusion sociale et culturelle», a affirmé Balarama Holness aux journalistes. «Le 5 novembre prochain, Denis Coderre va se faire congédier démocratiquement», a-t-il assuré.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer