Montréal: entente de principe conclue pour 700 employés de concessionnaires

Près de 700 employés travaillant dans les ateliers de 28 concessionnaires de la... (Photo archives AP)

Agrandir

Photo archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Montréal

Près de 700 employés travaillant dans les ateliers de 28 concessionnaires de la grande région de Montréal ne se rongeront plus les sangs lorsqu'ils songeront à leur prochaine convention collective.

Samedi avant-midi, environ 97% des 260 personnes présentes à l'assemblée ont endossé l'accord de principe conclu le 27 juin.

Alors qu'il était interviewé par La Presse Canadienne à peine quelques minutes après le dévoilement du résultat du scrutin tenu à Laval, le directeur local d'Unifor, Martin Lambert, s'est montré peu étonné de la tournure des événements.

Sans l'ombre d'une hésitation, il a indiqué qu'il s'agissait d'une «bonne entente». M. Lambert a également soutenu que les membres du comité de négociation avaient chaudement recommandé aux employés de l'accepter.

Il a, ensuite, précisé que l'accord d'une durée de trois ans prévoit notamment des augmentations salariales totales de 7,5%, des bonifications au régime de retraite, des améliorations au chapitre des vacances et un encadrement plus serré de la sous-traitance «pour mieux protéger les postes de ses membres» qui sont entre autres des mécaniciens et des commis aux pièces.

Martin Lambert s'est dit plutôt satisfait des pourparlers ayant mené à ces diverses avancées et ce, même s'il admet que la situation à la table des négociations n'a pas toujours été rose. Selon lui, de prime abord, «le dialogue était relativement bon mais les choses se sont quelque peu corsées quand la question monétaire a été abordée» parce que les attentes initiales des deux camps étaient «éloignées».

Il a ajouté que «les discussions se sont donc terminées devant un conciliateur du ministère du Travail à la demande de l'employeur». M. Lambert a tenu à souligner que même si l'intervention de cet acteur extérieur a été nécessaire pour accoucher d'un accord, le rythme des pourparlers a été satisfaisant.

Il a mentionné qu'au «début des négociations au mois de mars, de part et d'autre, on s'était donné l'objectif ... d'en arriver à une entente avant la fin de la convention actuelle». Les parties patronale et syndicale peuvent dire «mission accomplie» puisque le contrat de travail actuel n'arrivera à échéance qu'à la mi-juillet.




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer