«L'incongruité» de la loi 1 bientôt corrigée

Le maire de Montréal Denis Coderre (à gauche)... (Photo Mathieu Waddell, archives La Presse)

Agrandir

Le maire de Montréal Denis Coderre (à gauche)

Photo Mathieu Waddell, archives La Presse

S'il n'en tient qu'aux élus de Montréal, toutes les firmes de génie-conseil devront dorénavant avoir l'imprimatur de l'Autorité des marchés financiers pour obtenir un contrat de plus de 100 000 $.

À l'unanimité, ils ont demandé hier à Québec de corriger ce que le responsable des infrastructures, Lionel Perez, a qualifié d'« incongruité » de la loi 1 sur l'intégrité. Tous les contrats de services professionnels, de la conception des plans et devis à la surveillance, sont visés.

Pas question toutefois d'obliger tous les fournisseurs de matériaux de construction à obtenir l'approbation de l'AMF, comme le demandait Projet Montréal. M. Perez a plutôt proposé de n'inclure pour l'instant qu'une certaine catégorie de fournisseurs, ceux qui sont spécialisés dans les enrobés bitumineux. D'autres catégories, comme la fourniture de lampadaires et de ciment, pourraient s'ajouter.




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer