Exclusif

La Ville réclame à deux firmes des extras versés à Zambito

Même s'il a reconnu à la commission Charbonneau... (Photo: Marco Campanozzi, La Presse)

Agrandir

Même s'il a reconnu à la commission Charbonneau avoir truqué de nombreux appels d'offres de la métropole et avoir profité d'extras gonflés, Lino Zambito a assuré que l'appel d'offres concernant la station de pompage Francon n'avait pas fait l'objet de collusion.

Photo: Marco Campanozzi, La Presse

Poursuivie par deux firmes de génie lui réclamant près d'un demi-million en honoraires supplémentaires, la Ville de Montréal riposte. Loin d'accepter de payer, la métropole leur réclame au contraire de rembourser des extras versés à la défunte entreprise de Lino Zambito, les accusant de négligence.

En mars 2012, BPR et Cima + ont intenté une poursuite de 450 000$ contre la Ville de Montréal pour obtenir le paiement d'honoraires professionnels dans un projet. Les deux firmes avaient obtenu en consortium le mandat de concevoir en 2008 les plans pour aménager une station de pompage à la carrière Saint-Michel, autrefois appelée Francon, afin de récupérer l'eau issue de la fonte de la neige qui s'y était entassée chaque hiver. Alors que les ingénieurs prévoyaient faire le travail pour un peu moins de 550 000$, la facture, au final, a plutôt été de tout près d'un million.

La métropole refuse depuis de payer la différence, estimant ne pas avoir été avisée que «la somme budgétée à l'offre de service pourrait être dépassée en cours de projet». Elle leur reproche également «d'avoir tardé à transmettre leurs factures». «La Ville de Montréal a été placée devant le fait accompli d'un dépassement du budget maximal prévu et elle a ainsi refusé de payer le plein montant réclamé», précise un document détaillant la défense de la métropole dans ce dossier.

Des erreurs et des omissions

Tout juste avant le congé des Fêtes, l'administration Coderre a autorisé les avocats de la Ville à intenter une demande reconventionnelle contre BPR et Cima +. Montréal profitera ainsi de la poursuite intentée par les deux firmes pour tenter de récupérer des extras versés dans ce projet à l'entrepreneur chargé de réaliser les travaux. «Plusieurs erreurs, omissions et négligences dans les plans et devis ont été notées par les employés de la Ville de Montréal. D'autres erreurs et omissions ont aussi été constatées lors de la phase de construction», peut-on lire.

C'est la défunte entreprise de Lino Zambito, Infrabec, qui avait décroché, en 2009, ce contrat d'un peu plus de 5 millions de dollars. La Ville évalue que la négligence de BPR, qui aurait fait la conception des travaux seule, lui a coûté 186 000$ en extras lors des travaux.

Un job de la «bonne façon»

Même s'il a reconnu à la commission Charbonneau avoir truqué de nombreux appels d'offres de la métropole et avoir profité d'extras gonflés, Lino Zambito a assuré en entrevue à La Presse que cet appel d'offres n'avait pas fait l'objet de collusion. Il dit également ne pas avoir eu d'entente pour augmenter indûment la facture des travaux qui se sont déroulés sous la surveillance directe de la Ville.

«Le service de l'eau de Montréal est assez rigide. Ils ne procédaient pas comme l'autre gang du génie civil que j'ai dénoncée à la commission Charbonneau. Ces gars-là faisaient leur job de la bonne façon», a indiqué Lino Zambito. Soulignons que le procès pour fraude de l'ex-entrepreneur en construction doit débuter sous peu au palais de justice de Saint-Jérôme, la sélection du jury devant avoir lieu le 20 janvier prochain.

Invitée à commenter ses démarches contre BPR et Cima +, la Ville de Montréal a tenu à assurer que la qualité des travaux réalisés n'était pas en cause. «Dans l'état actuel des choses, la station de pompage Francon est fonctionnelle et permet de récupérer adéquatement l'eau de fonte de la carrière», a indiqué Gonzalo Nunez. Il nous a été impossible de nous entretenir avec BPR, hier.

Ce n'est pas la seule poursuite de la Ville contre BPR et Cima +. En août dernier, la Ville a intenté une poursuite contre trois entreprises, dont ces deux firmes, pour avoir recommandé des travaux aujourd'hui jugés inutiles.




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer