PKP: « Les derniers masques sont tombés ! », dit Couillard

Philippe Couillard... (Photo La Presse Canadienne)

Agrandir

Philippe Couillard

Photo La Presse Canadienne

Avec l'entrée en scène de Pierre Karl Péladeau, les « derniers masques » tombent, soutient Philippe Couillard. L'enjeu central de l'élection devient à ses yeux « plus clair encore ».

La profession de foi souverainiste de M. Péladeau, hier, démontre que la « ballot question », la « question de l'urne », porte essentiellement sur la « séparation du Québec », selon lui.

« Les derniers masques sont tombés ! » a lancé le chef libéral devant environ 200 militants réunis pour son assemblée d'investiture dans Roberval. « Si tous ceux qui ne veulent pas de référendum décident que c'est la question de l'élection, et on vient de nous dire au Parti québécois que c'est la question de l'élection, si ces personnes votent pour nous, le Parti libéral, on va former un gouvernement majoritaire comme on n'en a en pas vu depuis très longtemps au Québec. » Il n'a jamais prononcé le nom de M. Péladeau durant son discours, se contentant de parler de la « nouvelle recrue » de Pauline Marois. 

Plus tôt en conférence de presse, M. Couillard a cherché à minimiser l'impact de l'arrivée de M. Péladeau. Il a affirmé que sa stratégie électorale ne changera pas et que son équipe économique « n'a rien à envier à quiconque ». Il a refusé de se prononcer sur la crédibilité de l'homme d'affaires, sauf pour dire que c'est « quelqu'un de connu ». Le PLQ n'a toujours pas annoncé son candidat dans Saint-Jérôme.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite:2512870:box

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer