Chaude lutte dans la couronne nord

Léo Bureau-Blouin est devenu mardi le plus jeune... (PHOTO VALÉRIAN MAZATAUD, COLLABORATION SPECIALE)

Agrandir

Léo Bureau-Blouin est devenu mardi le plus jeune député élu à l'Assemblée nationale.

PHOTO VALÉRIAN MAZATAUD, COLLABORATION SPECIALE

Partager

Malgré d'âpres luttes et plusieurs candidats-vedettes, la Coalition avenir Québec (CAQ) n'a pas réussi la percée escomptée dans la couronne nord. Le Parti québécois (PQ) a conservé la majorité de ses sièges en plus d'en gagner deux dans Laval, fief libéral.

Celui qui s'est fait connaître à la tête de la Fédération étudiante collégiale du Québec pendant la grève étudiante, Léo Bureau-Blouin, a donné un siège au PQ dans Laval-des-Rapides. Il a délogé le ministre libéral Alain Paquet et devient le plus jeune député élu à l'Assemblée nationale.

Le PQ a aussi remporté la nouvelle circonscription de Sainte-Rose avec Suzanne Proulx.

Les libéraux conservent leurs autres châteaux forts. L'ancien policier Guy Ouellette, élu dans Chomedey depuis 2007, obtient un troisième mandat. Dans Fabre, circonscription de la ministre sortante de l'Éducation, Michelle Courchesne, l'ex-bâtonnier du Québec et candidat libéral Gilles Ouimet a devancé le péquiste François-Gycelain Rocque. La présidente de la CAQ, Dominique Anglade, a terminé troisième.

Dans Vimont, le libéral Jean Rousselle succède au député sortant Vincent Auclair. Dans Mille-Îles, la libérale Francine Charbonneau est également élue.

Du bleu et un peu de jaune

Le chef de la CAQ, François Legault, a donné le seul siège à son parti dans Lanaudière en se faisant élire dans L'Assomption, ancienne circonscription de Jacques Parizeau.

Son candidat-vedette et président sortant de la Fédération des médecins spécialistes du Québec, Gaétan Barrette, a toutefois mordu la poussière dans Terrebonne, car le député péquiste Mathieu Traversy a conservé son siège.

Dans Repentigny, le député péquiste Scott McKay, ancien chef du Parti vert, a résisté devant la caquiste Chantal Longpré, auparavant présidente de la Fédération québécoise des directeurs d'établissements d'enseignement.

Après une lutte serrée avec la jeune caquiste Laurence R. Fortin, le député péquiste Nicolas Marceau a été réélu dans Rousseau, ancienne circonscription de François Legault lorsqu'il était au PQ.

Dans Berthier, le député du Parti québécois André Villeneuve conserve son siège, tout comme ses collègues Véronique Hivon, dans Joliette, et Diane Hamelin, dans Masson.

Dans les Laurentides

Dans les Laurentides, le PQ a perdu trois circonscriptions - sur huit - aux mains de la CAQ. Le candidat-vedette de la CAQ Jacques Duchesneau a été élu dans Saint-Jérôme devant le péquiste Gilles Robert, tandis que le libéral Marc Bustamante a fini troisième. Le comédien Vincent Lemay-Thivierge, sous la bannière de Québec solidaire, a terminé quatrième.

Dans Blainville et Deux-Montagnes, la CAQ a accueilli deux transfuges du PQ. Le député sortant Daniel Ratthé s'est fait élire dans Blainville comme caquiste, lui qui avait été élu en 2008 avec le PQ. Il a devancé l'ancien président de la Fédération québécoise des municipalités, le péquiste Bernard Généreux.

Dans Deux-Montagnes, le péquiste Daniel Goyer a pour sa part battu le député sortant Benoit Charrette, élu péquiste en 2008 et devenu caquiste depuis.

La candidate de la CAQ dans Groulx et mairesse de Rosemère, Hélène Daneault, a défait l'ancien journaliste Raymond Archambault, après une lutte serrée.

Dans Labelle, le député sortant du Parti québécois, Sylvain Pagé, a été réélu, comme le député péquiste Claude Cousineau, dans Bertrand.

Enfin, dans Argenteuil, le péquiste Roland Richer a conservé son siège gagné lors de l'élection complémentaire de juin dans ce château fort libéral.

 

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer