Justin Trudeau célèbre le retour du Québec au pouvoir

Au Québec, les libéraux de Justin Trudeau ont... (Photo Hugo-Sébastien Aubert, La Presse)

Agrandir

Au Québec, les libéraux de Justin Trudeau ont enlevé 40 sièges, écrasant le NPD.

Photo Hugo-Sébastien Aubert, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
la liste:12189:liste;la boite:3471297:box

carte

Dossiers >

Élections fédérales
Élections fédérales

Le 19 octobre 2015, un gouvernement libéral majoritaire dirigé par Justin Trudeau a été élu. »

Après des années en marge des décisions, les Québécois ont choisi «la voie de l'engagement», s'est réjoui Justin Trudeau, utilisant ses premiers mots comme premier ministre pour célébrer le retour du Québec au pouvoir à Ottawa.

Au moment de publier, le Parti libéral du Canada détenait ou était en avance dans 184 circonscriptions, contre 102 pour les conservateurs, leurs plus proches adversaires.

Au Québec, la formation politique a enlevé 40 sièges, écrasant le Nouveau Parti démocratique.

«Chers amis Québécois, merci. Ce soir, le Canada retrouve un peu de lui-même. Ce soir, le Québec fait un véritable retour au gouvernement», a-t-il lancé, devant une foule de partisans libéraux en liesse. 

«À mes compatriotes québécois», a ajouté M. Trudeau, visiblement heureux mais sans débordement d'émotion. «Nous avons choisi de se réengager dans la gouverne d'un pays pour qu'il reflète nos valeurs et nos ambitions.»

«Les Canadiens de partout pays ont envoyé un message clair: c'est le temps d'un changement, d'un vrai changement.»

Justin Trudeau
chef du Parti libéral du Canada

Et les Québécois peuvent oublier le Parti libéral des mauvaises années, celles qui les ont éloignés pendant une décennie de misère pour les libéraux: «Nous formerons un gouvernement intègre, a promis le nouveau premier ministre, qui respectera les institutions et qui fera de la collaboration avec les provinces le principe premier de son action.»

Justin Trudeau avait commencé son allocution en évoquant les «voies ensoleillées» promises par son lointain prédécesseur Wilfrid Laurier, qui «savait que la politique pouvait être une force positive».

«La politique n'a pas à être négative et personnelle pour que l'on puisse gagner. On peut parler au bon côté de la nature humaine et tout de même gagner», a-t-il dit. «Nous l'avons prouvé. J'espère que ça pourra être une inspiration.»

«Mon message à vous est simple: ayez foi en vous-mêmes et en votre pays», a ajouté M. Trudeau.

«Les Canadiens de partout pays ont envoyé un message clair: c'est le temps d'un changement, d'un vrai changement.»

Le chef libéral est arrivé au rassemblement libéral flanqué par sa femme, Sophie. Elle avait visiblement les larmes aux yeux. «Les enfants, on embarque dans une nouvelle aventure, a affirmé Justin Trudeau, à l'intention de sa famille. Je peux vous dire qu'il va y avoir des moments difficiles pour vous en tant qu'enfants de premier ministre. Mais papa sera là pour vous.»

Rassemblement en liesse

Les militants du Parti libéral du Canada réunis au centre-ville de Montréal ont éclaté de joie à répétition, lundi soir, alors que les bonnes nouvelles s'accumulaient pour ceux qui prendront les rênes du pays à la tête d'un gouvernement majoritaire.

Les partisans de Justin Trudeau massés autour des écrans de télévision ont attendu le prochain premier ministre du Canada dans une ambiance survoltée.

Déconfiture des adversaires, confirmation de l'élection d'un gouvernement libéral, annonce d'un gouvernement majoritaire: les raisons de fêter ne manquaient pas sous les immenses unifoliés déployés pour l'occasion. Les partisans en liesse, après avoir fait tomber un cordon de sécurité, ont donné de la voix pour le souligner.

L'élection de vedettes libérales comme Mélanie Joly et Pablo Rodriguez ont aussi réjoui les quelques centaines de personnes réunies. 

À l'hôtel Fairmont Le Reine Elizabeth, au centre-ville, les mines tendues du début de la soirée ont progressivement fait place à des sourires sur les visages du personnel de la campagne libérale. Pour sa part, Justin Trudeau demeurait à l'abri du brouhaha dans un salon privé, avec sa garde très rapprochée ainsi que sa famille.

«C'est une très belle soirée. C'est le résultat de plusieurs mois, plusieurs années de travail extrêmement dur. On a travaillé vraiment très fort à rebâtir le parti», s'est réjouie Geneviève Hinse, de l'état-major du PLC. «Il y a des gens exceptionnels qui ont été élus ce soir et qui vont être des voix fortes à Ottawa.»

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Les plus populaires sur Auto

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

image title
Fermer