Terrebonne: le Parti conservateur se distancie d'un candidat-vedette

Michel Surprenant, candidat-vedette du Parti conservateur dans Terrebonne... (PHOTO ERICK LABBÉ, ARCHIVES LE SOLEIL)

Agrandir

Michel Surprenant, candidat-vedette du Parti conservateur dans Terrebonne

PHOTO ERICK LABBÉ, ARCHIVES LE SOLEIL

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La direction du Parti conservateur prend de sérieuses distances avec les propos qu'a tenus cette semaine son candidat-vedette dans Terrebonne, Michel Surprenant, lors d'une entrevue avec La Presse. Connu pour son engagement dans la lutte contre les pédophiles, le candidat s'est dit favorable à la castration chimique ou physique et à l'installation de bracelets GPS pour «traquer» les prédateurs sexuels.

«Ces propos ne représentent en rien la vision du Parti conservateur. Nous n'avons aucune intention d'ouvrir ces questions», a fait savoir Catherine Loubier, attachée de presse du premier ministre Stephen Harper, après avoir été informée par ses collaborateurs de la teneur de l'entrevue accordée par le candidat.

«M. Surprenant aimerait retirer ses propos qui ne sont pas acceptables et ne reflètent en fait aucunement son opinion personnelle, ni les idées du Parti conservateur», a ensuite ajouté par courriel l'attaché de presse de M. Surprenant, Jonathan Lefebvre.

M. Surprenant est le cofondateur, avec l'ex-sénateur Pierre-Hugues Boisvenu, de l'Association des familles de personnes disparues ou assassinées. En entrevue avec La Presse, il a affirmé que «l'incarcération, le bracelet [électronique], la castration, que ce soit chimique ou physique», sont des solutions qui pourraient aider à régler le problème des pédophiles et des prédateurs sexuels. «La première chose que le prédateur sexuel veut, c'est rester dans l'anonymat. Nous, c'est ce qu'on ne veut pas. On veut le traquer, d'une certaine façon, de manière électronique pour faire en sorte qu'il n'ait pas la liberté de bouger», a déclaré le candidat.

Michel Surprenant a fait de la lutte contre les prédateurs sexuels et les pédophiles sont principal cheval de bataille pour cette campagne. En 1999, sa fille, Julie Surprenant, a été enlevée à Terrebonne. Son corps n'a jamais été retrouvé. Il a participé à de nombreuses commissions parlementaires, tant à Québec qu'à Ottawa, au sujet de la criminalité. Il demande, entre autres, la création d'un registre public identifiant les prédateurs sexuels.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Les plus populaires sur Auto

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

image title
Fermer