Peter MacKay s'éclipse mais ne restera pas à l'écart de la campagne

Peter MacKay...

Agrandir

Peter MacKay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Bill Graveland
La Presse Canadienne
Calgary

Le ministre sortant de la Justice, Peter MacKay, avait déjà affirmé être prêt à quitter la politique pour se concentrer davantage sur sa famille mais a-t-il des regrets ?

Peter MacKay a probablement  effectué, jeudi, sa dernière visite à Calgary en tant que ministre si le premier ministre déclenche des élections cette fin de semaine.

Après 18 ans de vie politique, M. MacKay a annoncé en mai dernier qu'il ne se représenterait pas aux prochaines élections fédérales.

Jeudi, le ministre était au centre Sheldon Kennedy d'aide aux enfants victimes d'abus pour y faire l'annonce d'un investissement de 160 000 $ pour développer l'expertise des entrevues judiciaires dans les cas d'abus d'enfants.

«La politique demande plusieurs, plusieurs contributions très personnelles et mon seul regret est que je ne peux pas en faire davantage. Je pense que la plupart des personnes qui quittent la fonction publique se sentent de cette façon. Ils auraient aimé en faire un peu plus», a-t-il spécifié.

«Le sentiment d'être impliqué dans les événements et les enjeux importants du jour me manquera certainement», a-t-il ajouté.

Mais Peter MacKay n'a pas l'intention de s'asseoir sur ses lauriers. Il a affirmé que, durant la prochaine campagne, il fera tout ce qu'il peut pour aider son parti à obtenir le plus d'élus.

«Ne vous méprenez pas à ce sujet. Je soutiendrai activement les conservateurs dans les prochains jours, principalement dans ma province de la Nouvelle-Écosse», a mentionné le ministre sortant.

Les conservateurs détiennent quatre sièges en Nouvelle-Écosse. Les libéraux en ont quatre et le NPD trois.

M. MacKay, qui représente la circonscription de Nova-Centre, a été élu pour la première fois en tant que député en 1997. Il était alors à la barre des progressistes-conservateurs avant que le parti fusionne avec l'Alliance canadienne en 2003. Il n'avait pas contesté le choix de laisser le leadership de la nouvelle formation politique nommée Parti conservateur à Stephen Harper.

Dès que les conservateurs ont eu accès au pouvoir, en 2006, M. MacKay a été nommé ministre des Affaires étrangères, puis de la Défense.

Il est devenu ministre de la Justice en 2013.

M. MacKay, qui aura 50 ans cet automne, sera de nouveau père plus tard cette année. Il s'agit de son deuxième enfant avec sa femme Nazanin Afshin-Jam, une militante des droits de l'homme, qu'il a épousé il y a trois ans et demi.

«Il est vraiment question de passer plus de temps avec ma famille, a-t-il dit. En ce moment, j'ai mis mon pays en premier et maintenant je vais mettre ma famille en premier».

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Les plus populaires sur Auto

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

image title
Fermer