Une seule offre pour la portion canadienne de la MMA

Des trois entreprises qui ont tenté d'acquérir la Montreal Maine & Atlantic,... (Photo Graham Hughes, archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Photo Graham Hughes, archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Ottawa) Des trois entreprises qui ont tenté d'acquérir la Montreal Maine & Atlantic, une seule était intéressée à mettre la main sur la portion canadienne du chemin de fer, révèlent des documents rendus publics mercredi.

La Railroad Acquisition Holdings LLC, une filiale de Fortress Investment Group, a remporté mardi une enchère pour acquérir la société au coeur de la tragédie de Lac-Mégantic. La transaction doit être approuvée par la cour jeudi.

Un rapport produit mercredi indique que l'entreprise américaine a été la seule déposer une offre pour acheter la totalité du réseau de la MMA.

Cela explique pourquoi le syndic chargé d'administrer la portion canadienne de la MMA, Andrew Adessky, recommande à la cour d'approuver la vente.

« Cette offre couvre tous les actifs et permettra la poursuite des opérations des chemins de fer au Canada et aux États-Unis, ce qui est dans l'intérêt public », fait-il valoir dans le document.

La majorité des employés canadiens de la MMA devraient conserver leur emploi, souligne M. Adessky. Les municipalités et les entreprises y trouveront aussi leur compte, elles qui ont plaidé pour le maintien des activités de ce réseau ferroviaire.

La proposition initiale de l'acquéreur, qui se chiffrait à 15,7 millions, a été modifiée pour exclure 25 locomotives de la MMA. Elles seront vendues séparément, ce qui permettra de rapporter 1,5 millions supplémentaires, selon un estimé fourni à La Presse.

Peu d'intérêt

Le rapport démontre que les propositions des deux autres acquéreurs potentiels étaient beaucoup moins lucratives que celle de Fortress.

Un consortium formé par la Springfield Railway Terminal Company et par la Eastern Maine Railway, une filiale d'Irving, a offert 8 millions pour mettre la main sur la plus grande partie du réseau américain de la MMA. C'est la moitié de ce qu'a offert la gagnante de la vente aux enchères.

Une autre société ferroviaire basée au Vermont, la Washington County Railroad Company, a offert 750 000$ pour un tronçon de rail situé entre le Vermont et le Québec.

À l'origine, 18 investisseurs ont démontré de l'intérêt pour la vente aux enchères de la MMA. Seulement trois ont finalement déposé une offre formelle.

Le fruit de la vente s'est révélé décevant aux yeux de l'avocat new yorkais Luc Despins, embauché pour représenter le comité de victimes de Lac-Mégantic dans le cadre des procédures de faillite aux États-Unis. Selon lui, les nombreux accidents ferroviaires au Canada et aux États-Unis au cours des derniers mois ont pu décourager certains investisseurs de se lancer dans la vente aux enchères.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer