La SQ débarque dans les bureaux de MMA

L'opération s'inscrit donc dans la foulée de l'enquête... (Photo Maxime Sauvage, La Voix de l'Est)

Agrandir

L'opération s'inscrit donc dans la foulée de l'enquête criminelle sur la tragédie de Lac-Mégantic.

Photo Maxime Sauvage, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Tragédie à Lac-Mégantic

Actualité

Tragédie à Lac-Mégantic

Un convoi ferroviaire transportant du pétrole brut a explosé à Lac-Mégantic, le 6 juillet, faisant plusieurs morts et rasant la quasi-totalité du centre-ville historique de cette municipalité. »

La Sûreté du Québec effectue une perquisition jeudi après-midi dans les bureaux de la Montreal, Maine and Atlantic Railroad (MMA) de Farnham.

Aurélie Guindon, porte-parole de la SQ, a qualifié l'intervention de «démarche normale en cours d'enquête». Elle n'a pas voulu donner plus de détails sur la nature des éléments recherchés ou encore sur le nombre de policiers mobilisés. Sur son fil Twitter, la SQ parle d'une «action en cours d'enquête».

L'agente Guindon n'a pas non plus voulu dire si la Sûreté du Québec avait obtenu un mandat pour entrer dans le bâtiment. 

De maigres informations ont été données lors d'un point de presse qui a eu lieu à 16h à Lac-Mégantic.



Va-et-vient policier

Sur place, quelques enquêteurs - peu nombreux - sortent et entrent avec des boites et des documents dans les mains. 

Certains visages sont visibles dans les fenêtres de l'édifice. Des stores cachent toutefois la plupart des vitres.

Vers 14h30, un groupe d'employés de la MMA est arrivé sur place à bord de deux véhicules. Ils ont eu accès au garage du bâtiment. 

François Beaudin, un mécanicien qui travaille pour le transporteur ferroviaire, a accepté de s'adresser aux médias.

Il a indiqué que les policiers avaient interdit l'accès au deuxième étage de l'édifice. On y conserve des documents, a-t-il précisé. Il a appris qu'une perquisition avait lieu en contactant des collègues ce matin.

M. Beaudin a aussi indiqué qu'il avait fait une déposition à la police pas plus tard qu'hier, malgré le mot d'ordre de ne pas parler à la police qu'il avait reçu de ses patrons. 

Il a ajouté que deux des patrons régionaux de la MMA étaient partis en congé de maladie en revenant de leur séjour à Lac-Mégantic, dans la foulée de la tragédie.

Un autre employé a dit être inquiet pour son emploi. «C'est normal», a-t-il dit, alors que les policiers s'affairaient chez son employeur. Il a refusé de s'identifier.

L'édifice de la MMA à Farnham est une ancienne gare située à un jet de pierre d'une voie ferrée. Il est en très mauvais état. Les cadres de fenêtre sont totalement désagrégés par endroit.

La négligence sous la loupe

L'opération s'inscrit dans la foulée de l'enquête criminelle sur la tragédie de Lac-Mégantic. La Sûreté du Québec a déjà indiqué que la négligence criminelle faisait partie des hypothèses étudiées par ses enquêteurs.

La MMA est dans l'eau chaude depuis que l'un de ses trains a déraillé au centre-ville de Lac-Mégantic, dans les premières heures du 6 juillet dernier. La tragédie a coûté la vie à 47 personnes et a complètement ravagé la petite ville. 

Mise en demeure: aucun retour

Parallèllement, la Ville de Lac-Mégantic a indiqué jeudi après-midi ne pas avoir eu de réponse de la part de MMA, à la suite de la mise en demeure à l'entreprise.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer