Procès de Guy Turcotte: une autre semaine écourtée

Guy Turcotte, que l'on voit à travers la... (PHOTO IVANOH DEMERS, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Guy Turcotte, que l'on voit à travers la fenêtre derrière des avocats, est accusé des meurtres prémédités de ses deux enfants.

PHOTO IVANOH DEMERS, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Affaire Guy Turcotte

Actualité

Affaire Guy Turcotte

L'ex-cardiologue Guy Turcotte est accusé de la mort de ses enfants, Olivier, cinq ans, et Anne-Sophie, trois ans. »

Le procès de Guy Turcotte sera amputé de quelques jours cette semaine à cause de raisons personnelles émanant de membres du jury.

L'un des jurés a eu le malheur de perdre sa mère cette fin de semaine et il devra s'absenter pour les funérailles mercredi après-midi et jeudi matin. Le lendemain, il n'y aura pas d'audience parce qu'un autre juré, opéré à une main la semaine dernière, doit retourner voir le médecin vendredi. 

C'est ce que le juge André Vincent a fait savoir au jury ce matin, alors que l'audience reprenait. « Je vous jure qu'on va réussir à faire une semaine complète à un moment donné », a fait valoir le juge, en blaguant à moitié. La semaine dernière, le procès n'a fonctionné que lundi, mardi et mercredi. 

Le biologiste judiciaire François Julien a poursuivi son témoignage ce matin, là où il l'avait laissé, mercredi dernier. Questionné par la Couronne, M. Julien a rappelé que c'était le sang d'Anne-Sophie qui se trouvait sur le bidon de lave-glace, dans la salle de bain, et sur le verre saisi dans la chambre à coucher de Guy Turcotte. M. Julien a précisé que, pour laisser de telles traces, le sang devait être frais sur la main de celui qui avait manipulé ces objets. 

En contre-interrogatoire, Me Pierre Poupart a beaucoup insisté sur la grande tache noire trouvée dans le lit de M. Turcotte. Cette tache intriguait M. Julien en raison de sa couleur et sa taille. Un test a démontré qu'il y avait du « sang là-dedans », mais il ne peut préciser en quelle quantité. Cela pourrait être infime, et ce serait assez pour faire réagir le test, a-t-il fait valoir. La tache serait du vomi. Il y en avait aussi dans la baignoire, mais il n'a pas fait de prélèvement, n'y voyant pas d'utilité. Il a envoyé le drap à des collègues pour que des expertises plus poussées soient réalisées, mais il ne connaît pas le résultat. Une chose est sûre cependant : la tache contenait l'ADN de Guy Turcotte. 

Rappelons que l'ex-cardiologue de 43 ans est accusé des meurtres prémédités de ses deux enfants. Anne-Sophie, trois ans, et Olivier, cinq ans, sont morts poignardés à de multiples reprises par leur père, le 20 février 2009, dans la maison de Piedmont qu'il louait depuis sa récente séparation d'avec Isabelle Gaston. Le procès se poursuit cet après-midi avec un autre témoin. On amorce la troisième semaine d'audition de témoins.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer