• Accueil > 
  • Actualités 
  • > Moto: des cours de perfectionnement pour ne pas finir en statistique 

Moto: des cours de perfectionnement pour ne pas finir en statistique

Environ 1000 personnes devraient suivre un cours de... (PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE)

Agrandir

Environ 1000 personnes devraient suivre un cours de perfectionnement d'une journée d'ici à septembre, selon la Fédération motocycliste du Québec. Sur la photo : Corinne Bonhomme conduit sa moto.

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Corinne Bonhomme a bien failli finir en statistique. Alors qu'elle commençait à conduire une moto, elle a perdu la maîtrise de son engin et a abouti sous un autobus. Chanceuse, elle n'a pas été blessée dans l'accident, mais en a tiré une importante leçon.

«En fait, on peut dire que j'ai fait partie des statistiques avec ma moto, parce que j'ai eu un accident dans mes deux premières années. Ça m'a fait réfléchir. J'ai réalisé que j'avais des choses à apprendre. Je veux faire de la moto, avoir du fun, mais je ne veux pas me tuer à moto», relate cette amatrice de conduite à deux roues.

Depuis 11 ans, Corinne Bonhomme a ainsi suivi huit cours de sécurité à moto pour perfectionner sa conduite. Et chaque fois, elle estime en être ressortie en apprenant quelque chose de nouveau. «J'ai appris beaucoup, mais j'ai surtout désappris des mauvaises habitudes. On se sent beaucoup plus confiant après ces cours», dit-elle.

Perfectionner des techniques

Corinne Bonhomme faisait partie de la douzaine d'élèves de la Fédération motocycliste du Québec qui ont suivi dimanche une journée de formation à Brossard, sur la Rive-Sud de Montréal. «Une fois que tu as ton permis, tu commences tout juste à apprendre à conduire une moto», estime Sylvain Bergeron, président de la Fédération et moniteur de cours depuis plus de 10 ans.

Ces cours permettent de perfectionner certaines techniques difficiles à acquérir sur la route, comme les freinages d'urgence. «Ils en ont fait une cinquantaine juste aujourd'hui. Dans une saison, si une personne en fait un ou deux, c'est déjà beaucoup. Ce n'est pas souvent que ça arrive. Là, on développe les réflexes pour que ce soit sécuritaire», relate Sylvain Bergeron.

Ce passionné de sécurité à moto estime que la formation continue fait partie des solutions pour réduire le nombre de morts. «Je suis sûr qu'on améliorerait le bilan routier. Je suis sûr que, avec nos cours, on sauve des vies.»

Grâce à une subvention de Québec, la Fédération compte doubler le nombre de motocyclistes formés cette année. Environ 1000 personnes devraient suivre un cours de perfectionnement d'une journée d'ici à septembre.

Plusieurs cliniques seront offertes durant les vacances de la construction, période où l'on recense chaque année de nombreux accidents.

La Fédération recommande de suivre une telle formation tous les deux ans ou, au minimum, chaque fois qu'une personne change de moto.

S'il ne va pas jusqu'à recommander l'imposition d'une formation continue à tous les motocyclistes, Sylvain Bergeron croit que la Société de l'assurance automobile (SAAQ) devrait offrir une mesure incitative forte à suivre des cours de formation, comme une réduction du prix des plaques d'immatriculation pour les conducteurs qui suivent ces cours. Rappelons qu'il en coûte beaucoup plus cher pour les motos : un propriétaire doit débourser 585 $ (ou même 1345 $ si son véhicule est jugé «à risque élevé d'accident»), contre 225 $ pour une voiture.

Les motocyclistes sont surreprésentés dans les accidents mortels. Ceux-ci ont représenté près de 14% des morts sur la route l'an dernier, alors que les motocyclettes forment moins de 4% des véhicules en circulation.

Week-end funeste pour les motocyclistes

Six accidents graves sont d'ailleurs survenus au cours de la dernière fin de semaine. À Rigaud, un motocycliste est mort dimanche après-midi à la suite d'une violente collision avec une voiture. L'homme âgé dans la soixantaine a été percuté par un véhicule qui a voulu effectuer un virage pour accéder à un camping. La voiture est entrée en collision avec deux motocyclistes qui arrivaient en sens inverse. Le deuxième motocycliste, âgé dans la vingtaine, a été grièvement blessé et repose dans un état stable à l'hôpital.

En avant-midi, un motocycliste de 30 ans est mort lors d'un événement qui se déroulait au circuit ICAR, à Mirabel, dans les Laurentides. L'homme aurait perdu la maîtrise de sa motocyclette.

Samedi soir, un jeune homme de 22 ans a perdu la vie à Laval, après avoir perdu la maîtrise de son véhicule alors qu'il circulait sur l'autoroute 15 avec un groupe. Pour une raison encore inconnue, sa moto a percuté un muret et il est tombé sur la route. Une voiture qui le suivait n'a pas réussi à l'éviter, le percutant de plein fouet. Ni la vitesse ni l'alcool ne seraient en cause, selon la Sûreté du Québec.

Quelques heures plus tôt à Montréal, un motocycliste roulant sur l'autoroute Métropolitaine a percuté un muret et a été projeté sur le terre-plein central. À Candiac, un motocycliste qui se trouvait dans une bretelle de l'autoroute 15 a eu une collision avec une voiture. Il a été gravement blessé, mais son état est stable.

Enfin, un homme de 45 ans a été retrouvé inconscient près de son motocross dans un bois à Notre-Dame-de-Lourdes, dans Lanaudière. Les policiers tentaient encore de déterminer s'il avait été victime d'un accident ou d'un malaise.




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer