• Accueil > 
  • Actualités 
  • > Demandeurs d'asile: des manifestants ont bloqué l'A15 à Lacolle 

Demandeurs d'asile: des manifestants ont bloqué l'A15 à Lacolle

Des dizaines de membres de Storm Alliance manifestaient aux... (PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE)

Agrandir

Des dizaines de membres de Storm Alliance manifestaient aux abords des campements accueillant temporairement les migrants pour dénoncer les politiques d'immigration du gouvernement Trudeau.

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

(Saint-Bernard-de-Lacolle) Le poste frontalier de Saint-Bernard-de-Lacolle a été une fois de plus, samedi, le théâtre d'un affrontement entre des manifestants pro-immigration et le groupe identitaire de droite Storm Alliance, qui s'oppose aux politiques d'immigration du gouvernement Trudeau. Les manifestations se sont somme toute déroulées sans heurts.

Le militant bien connu Jaggi Singh a été... (PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE) - image 1.0

Agrandir

Le militant bien connu Jaggi Singh a été arrêté alors qu'il aurait refusé d'obtempérer.

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

Les manifestants pro-immigration ne veulent pas que les... (PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE) - image 1.1

Agrandir

Les manifestants pro-immigration ne veulent pas que les membres de Storm Alliance atteignent le poste frontalier de Saint-Bernard-de-Lacolle.

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

Comme à l'habitude, un imposant déploiement policier assurait la surveillance des lieux, forçant les deux clans à ne pas s'approcher l'un de l'autre. Les esprits se sont échauffés un peu après 13 h, lorsque les militants antifascistes ont tenté de traverser à pied l'autoroute 15 pour empêcher le convoi de Storm Alliance d'atteindre la frontière.

Des dizaines de manifestants favorables à l'accueil des centaines de demandeurs d'asile qui franchissent la frontière canado-américaine par le chemin Roxham s'étaient donné rendez-vous au poste frontalier samedi en matinée, en réponse au rassemblement prévu dans le même secteur par les membres de Storm Alliance pour dénoncer « l'immigration illégale ».

C'est en voulant traverser l'autoroute que le militant bien connu Jaggi Singh a été intercepté par les policiers. La Sûreté du Québec a confirmé qu'un seul homme avait été arrêté samedi, mais n'a pas révélé son identité. L'homme arrêté pourrait faire face à des accusations de voies de fait sur des agents de la paix et d'entrave au travail des policiers.

« On est ici pour passer un message très clair aux réfugiés qui sont là qu'ils sont les bienvenus, qu'on devrait ouvrir les frontières pour les accueillir. »

- Aaron Lakoff, représentant de Solidarité sans frontières

Les manifestants pro-immigration avaient le mot d'ordre d'empêcher Storm Alliance d'« intimider » les réfugiés hébergés à la frontière.

Rapidement confinés sur le petit chemin menant de la frontière aux campements, les militants ont tenté d'échapper aux policiers en franchissant l'autoroute 15, en vain. Leur tentative a retardé l'arrivée de Storm Alliance, qui a pu atteindre le poste frontalier sous escorte policière une fois les manifestants antifascistes écartés de la voie, vers 14 h.

Des dizaines de membres de Storm Alliance ont ensuite convergé devant les roulottes installées temporairement pour accueillir les réfugiés. Les deux clans se trouvaient aux extrémités du même chemin, à plusieurs mètres de distance. Les forces policières, bien présentes, ont empêché les manifestants de s'approcher d'un côté comme de l'autre. On ignore si des demandeurs d'asile se trouvaient alors à l'intérieur des campements.

« Il faut que [l'immigration] soit légale et juste pour tout le monde. Il faut que ce soit fait d'une façon sécuritaire et contrôlée aussi. De faire rentrer de 400 à 500 personnes par jour dans les pointes [...] ce sont des effectifs 24 heures sur 24 de la GRC, c'est beaucoup d'argent dépensé par le gouvernement. »

- Éric Trudel, porte-parole de Storm Alliance

Storm Alliance refuse l'étiquette de groupe raciste ou anti-immigration. « On n'est pas ici pour intimider les gens. On est ici parce que c'est un point connu par tout le monde. C'est un coup médiatique aussi, on s'entend. [...] Il faut que les gens se réveillent et qu'ils s'opposent aux gouvernements », a ajouté M. Trudel, faisant allusion aux politiques libérales.

« SEMER LA PEUR ET LA HAINE »

Pour Solidarité sans frontières, les propos véhiculés par Storm Alliance, un groupe qu'il qualifie « d'extrême droite », contribuent plutôt « à semer la peur et la haine envers les immigrants ». Le groupe pro-immigration milite pour l'abolition de l'Entente sur les tiers pays sûrs, qui contribue selon lui à accentuer l'entrée irrégulière de demandeurs d'asile. « Cette entente place les immigrants dans une situation de précarité », soutient M. Lakoff.

Les manifestants de Storm Alliance ont été les premiers à quitter les lieux vers 15 h. Quelques minutes plus tard, ceux des mouvements pro-immigrants sont partis à leur tour. La circulation a été perturbée sur l'autoroute 15 en direction nord entre 13 h et 15 h. Un peu plus tôt samedi, le groupe Bridges not Borders s'était aussi réuni près du chemin Roxham.

Les militants antifascistes et les membres de Storm Alliance s'étaient affrontés en septembre dernier au poste frontalier de Saint-Bernard-de-Lacolle.

D'après de récentes données, la Gendarmerie royale du Canada a intercepté 7300 demandeurs d'asile sur le chemin Roxham entre janvier et avril, cette année. Les autorités s'attendent à une augmentation importante de l'affluence avec le retour du beau temps. L'an dernier, 19 000 demandeurs d'asile sont arrivés par le chemin Roxham.

- Avec La Presse canadienne




Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer