• Accueil > 
  • Actualités 
  • > Action Longueuil: un conseiller soupçonné de menaces de mort 
Exclusif

Action Longueuil: un conseiller soupçonné de menaces de mort

Un conseiller municipal de Longueuil est soupçonné d'avoir... (Photo André Pichette, archives La Presse)

Agrandir

Un conseiller municipal de Longueuil est soupçonné d'avoir proféré des menaces de mort à l'endroit d'une militante de l'équipe adverse dans la course à la direction.

Photo André Pichette, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La guerre fratricide au sein du parti Action Longueuil a pris une tournure judiciaire hier. Un conseiller municipal est soupçonné d'avoir proféré des menaces de mort à l'endroit d'une militante de l'équipe adverse dans la course à la direction.

Cette lettre et ce sac de cendres auraient... (PHOTO LA PRESSE) - image 1.0

Agrandir

Cette lettre et ce sac de cendres auraient été déposés sur le balcon de Danièle Beaudry, une militante de Sylvie Parent, récemment élue à la tête du parti Action Longueuil.

PHOTO LA PRESSE

La nouvelle cheffe d'Action Longueuil, Sylvie Parent... (PHOTO NINON PEDNAULT, ARCHIVES LA PRESSE) - image 1.1

Agrandir

La nouvelle cheffe d'Action Longueuil, Sylvie Parent

PHOTO NINON PEDNAULT, ARCHIVES LA PRESSE

Partisan de l'équipe de Josée Latendresse, Xavier Léger a confirmé à La Presse avoir pris connaissance de ce qui lui était reproché lors d'une rencontre avec des enquêteurs du Service de police de l'agglomération de Longueuil (SPAL) hier matin. « La police m'a appelé et je me suis rendu au poste pour discuter », a expliqué M. Léger lorsque La Presse l'a joint par téléphone.

Comme l'a indiqué une source proche du dossier, le conseiller municipal ne peut s'approcher de la militante qu'il aurait menacée. Aucune accusation n'a été portée contre M. Léger jusqu'à présent.

« C'est des allégations », a affirmé nerveusement Xavier Léger. « Je ne m'identifie pas à ces pratiques-là », a-t-il ajouté avant d'inviter à communiquer avec son avocat. Ce dernier a refusé de faire quelque commentaire que ce soit.

M. Léger représente les citoyens du district Georges-Dor dans l'arrondissement du Vieux-Longueuil. Il a été élu en 2013. Il est le plus jeune politicien du conseil municipal longueuillois.

DES CENDRES ET UNE LETTRE

La semaine dernière, à quelques jours du scrutin pour choisir qui, de Sylvie Parent ou Josée Latendresse, succéderait à la mairesse Caroline St-Hilaire à la tête d'Action Longueuil, Xavier Léger aurait déposé une lettre et un petit sac rempli de cendres sur le balcon de Danièle Beaudry.

Cette dernière est une partisane de Sylvie Parent.

La lettre est signée « Albert », nom du frère de Mme Beaudry et ancien conseiller municipal de Longueuil, mort en septembre 2015. M. Beaudry représentait le district Saint-Charles, aujourd'hui occupé par Josée Latendresse.

« Albert » s'adresserait ainsi à « Danièle, ma soeur » : « Je ne peux pas croire que tu puisses dire que si j'étais toujours vivant, je voudrais appuyer Sylvie pour la course à la chefferie. Tu sais combien je la haïssais. J'espère que tu as des remords à chaque fois que tu raccroches le téléphone. »

Jointe par La Presse, Danièle Beaudry a reconnu avoir porté plainte auprès de la police après avoir pris connaissance de la lettre ainsi que de la présence de cendres laissées à côté. Au téléphone, elle paraissait ébranlée. Elle n'a pas voulu s'étendre sur les suites de sa plainte.

CRISE CHEZ ACTION LONGUEUIL

L'information a été rendue publique samedi dernier, soit 24 heures avant que les membres d'Action Longueuil ne votent. La candidate Sylvie Parent avait alors qualifié ce geste d'« odieux ».

« On est dans une autre époque. Jamais je n'ai pensé qu'on pourrait vivre ça en 2017 ! On est dans une course à la direction, mais on dirait qu'on est dans un autre monde. Je n'ai pas de mots, je suis dépassée », s'était indignée Mme Parent auprès de La Presse.

Son adversaire a également dénoncé des gestes qu'elle juge disgracieux et qui se seraient déroulés en fin de campagne. C'est notamment le cas de l'intervention directe de la mairesse St-Hilaire, alors qu'il était prévu qu'elle demeurerait neutre dans la course. De plus, Mme Latendresse a jugé inacceptable l'interdiction d'accès aux bureaux de la mairie imposée aux élus qui l'appuyaient.

Finalement, c'est Sylvie Parent, protégée de Mme St-Hilaire, qui a remporté la victoire avec 53 % des suffrages dimanche dernier. L'équipe de Mme Latendresse, dont fait partie Xavier Léger, ne s'est pas ralliée. Les huit élus ont plutôt choisi de démissionner en bloc mardi et de siéger dorénavant comme indépendants, laissant la mairesse St-Hilaire minoritaire.

La crise politique a entraîné d'autres départs au sein d'Action Longueuil. Le directeur général Mathieu Marcotte a remis sa démission à cause des « manoeuvres » des deux camps qui se sont affrontés au cours de la course à la direction. « Les événements des derniers jours de la campagne ne correspondent pas à mes valeurs qui sont à l'origine de mon engagement politique », a indiqué hier à La Presse M. Marcotte. Ce dernier quittera officiellement ses fonctions dans deux semaines.

La moitié des membres siégeant au comité exécutif de la formation politique, y compris la présidente Lyette Bouchard, ont tous annoncé leur départ.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer