• Accueil > 
  • Actualités 
  • > Brossard: guerre de chiffres autour d'un projet de pont d'étagement 

Brossard: guerre de chiffres autour d'un projet de pont d'étagement

L'administration du maire Paul Leduc souhaite faire un... (Photo Bernard Brault, Archives La Presse)

Agrandir

L'administration du maire Paul Leduc souhaite faire un emprunt de 47 millions pour la construction d'un pont d'étagement à Brossard.

Photo Bernard Brault, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les contribuables de Brossard n'ont pas pu se prononcer hier contre un important règlement d'emprunt de 47 millions, l'administration du maire Paul Leduc ayant décidé sans préavis de reporter l'ouverture du registre après que l'opposition eut mené une vaste campagne au cours des derniers jours.

Officiellement, l'administration Leduc explique sa décision par sa volonté d'informer les citoyens « de façon juste, complète et objective de manière à ce qu'ils puissent apprécier le projet à sa juste valeur ». De son côté, l'opposition à l'hôtel de ville accuse le maire de « changer les règles du jeu pour convenir à son propre agenda politique ».

La source du litige, à quelques mois du déclenchement des élections municipales, est un emprunt de 47 076 000 $ que souhaite faire Brossard pour la construction d'un pont d'étagement. Cette infrastructure doit permettre le développement résidentiel et commercial du secteur près de l'ancien golf municipal et donner un accès à la future gare du projet de train du Réseau électrique métropolitain (REM).

Le règlement d'emprunt a été adopté par le conseil municipal le 14 février dernier ; les quatre conseillers municipaux de l'opposition ont voté contre.

HAUSSE ANTICIPÉE DE TAXES

Comme le prévoit la Loi sur les élections et les référendums dans les municipalités, un registre doit être tenu afin de permettre aux opposants de s'exprimer. Le parti Brossard Ensemble de la conseillère municipale Doreen Assaad a placardé des commerces pour inciter les contribuables à signer le registre. Les affiches affirmaient que le règlement d'emprunt représentait une hausse anticipée de taxes de 1750 $.

« C'est tellement gros ! Et c'est surtout faux. Je me suis rendu compte en fin de semaine de cette publicité trompeuse en allant dans un restaurant. La construction du viaduc coûtera 16,71 $ par année, pendant 25 ans, aux contribuables. Ça signifie 417,75 $ et non pas 1750 $ », a indiqué à La Presse Paul Leduc.

Il faut toutefois prendre en compte la nouvelle taxation de 49,95 $ par année pour chacun des nouveaux résidants qui s'installeront dans les nouveaux secteurs, soit 1239 $. C'est l'addition des deux sommes (417,75 $ et 1239 $) qui a permis au parti de Mme Assaad de parler d'une hausse de quelque 1750 $ par année.

« C'est une triste journée pour la démocratie dans notre ville », a écrit la chef du parti d'opposition Brossard ensemble, Doreen Assaad, dans un communiqué.

DE L'AIDE DE QUÉBEC RÉCLAMÉE

Mme Assaad et ses collègues ne s'opposent pas à la construction d'un pont d'étagement, mais remettent en question le fait que la responsabilité financière d'une infrastructure régionale échoie uniquement aux contribuables de Brossard. Selon Mme Assaad, le gouvernement du Québec devrait contribuer au financement du projet.

« Ça fait trois ans que j'en parle au député [le ministre Gaétan Barrette]. À un moment donné, il faut avancer si on veut que les projets se réalisent », a affirmé M. Leduc.

Le registre sera ouvert dans les prochaines semaines dans le respect des délais prévus par la loi, a assuré le maire Leduc. D'ici là, ce dernier entend prendre « tous les moyens pour informer la population ».




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer