• Accueil > 
  • Actualités 
  • > La FTQ réitère sa demande d'un salaire minimum à 15$ de l'heure 

La FTQ réitère sa demande d'un salaire minimum à 15$ de l'heure

Sur la photo, une manifestation en faveur de... (Photo Archives La Presse)

Agrandir

Sur la photo, une manifestation en faveur de l'augmentation du salaire minimum à 15 dollars de l'heure, en octobre dernier.

Photo Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louise Leduc
La Presse

Augmentation du salaire minimum de 0,70 $ en 2017 avec promesse d'atteindre 15 $ en 2022, fin des disparités dans les régimes de retraite entre travailleurs, réinvestissements en santé et en éducation: telles sont quelques-unes des demandes que présente la Fédération des travailleurs du Québec au gouvernement Couillard.

En conférence de presse, Daniel Boyer, président de la FTQ et Serge Cadieux, secrétaire général, ont aussi dénoncé les intentions du gouvernement du Québec qui feraient bientôt en sorte, a dit M Boyer, «que le travailleur d'Edmonton qui gagne 40 000 $ recevra 2320 $ par année de plus (à vie) en régime de retraite que le travailleur de Rimouski qui a le même salaire».

En santé et en éducation, la FTQ déplore le fait qu'il y ait moins d'argent aujourd'hui que lors de l'entrée en scène des libéraux, les coûts de système allant croissant et les réinvestissements récents ne compensant pas les coupes des dernières années.

Au gouvernement du Canada, la FTQ réclame notamment le rétablissement de la livraison du courriel à domicile et la réforme promise du mode de scrutin.

De façon générale, la FTQ demande une diminution des inégalités sociales et la possibilité pour tout travailleur de vivre dignement, sans devoir avoir recours aux banques alimentaires comme c'est parfois le cas.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer