• Accueil > 
  • Actualités 
  • > «Le monde a besoin de plus de pays comme le Canada», dit Bono 

«Le monde a besoin de plus de pays comme le Canada», dit Bono

Bono à la conférence du Fonds mondial de lutte... (ROBERT SKINNER, LA PRESSE)

Agrandir

Bono à la conférence du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, samedi matin à Montréal.

ROBERT SKINNER, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

«Je suis fan de [Justin Trudeau]. Je suis fan du Canada!», a lancé en français le chanteur et philanthrope Bono ce matin à la conférence du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, qui se conclut aujourd'hui au centre-ville de Montréal. «Le monde a besoin de plus de Canada. Le monde a besoin de plus de pays comme le Canada!», a-t-il répété, sous les applaudissements.

Justin Trudeau et Bono.... (PHOTO GEOFF ROBINS, AFP) - image 1.0

Agrandir

Justin Trudeau et Bono.

PHOTO GEOFF ROBINS, AFP

L'homme d'affaires Bill Gates, le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-Moon et Bono ont tous, à leur façon, souligné l'implication du gouvernement Trudeau dans la lutte contre ces trois épidémies planétaires. «Ce boxeur amateur n'est pas un lutteur amateur, croyez-moi, il est un combattant professionnel des valeurs canadiennes qui lance des coups de poing fatals à ces trois maladies», a affirmé Bono, en faisant allusion à la passion de Justin Trudeau pour la boxe. 

Le milliardaire et philanthrope Bill Gates a salué le «nouveau leadership du Canada en développement international» devant les quelques centaines de ministres, chef d'États et participants réunis aujourd'hui au siège de l'Organisation de l'aviation civile internationale, à Montréal. Selon Bill Gates, les milliards de dollars de fonds amassés au cours de cet événement vont permettre rapidement de sauver la vie de deux millions de personnes, «davantage que la population de la Ville de Montréal !». 

Au cours de la même séance, la ministre fédérale du Développement international Marie-Claude Bibeau a assuré que ces trois maladies qui fauchent des millions de vie chaque année dans le monde pourront être éradiquées d'ici 2030 - l'ambitieux objectif du Fonds mondial. «Aujourd'hui, à Montréal, nous avons décidé ensemble d'en finir avec le sida, avec la tuberculose et le paludisme, et d'en finir pour de bon d'ici 2030. Est-ce possible ? Bien sûr que c'est possible!», a-t-elle martelé. 

«Le monde fait face à de grands défis, outre ces épidémies de sida, de tuberculose et de paludisme, les crises et les conflits sont de plus nombreux, de plus en plus longs, les changements climatiques menacent l'accès à l'eau, la santé et même la sécurité de millions de personnes plus particulièrement les femmes et les filles. [...] Alors ce n'est pas un hasard si aujourd'hui nous sommes réunis autour du Fonds mondial. C'est parce que nous savons que la seule façon de relever de tels défis et de nous unir, de mettre nos ressources et nos talents en communs», a déclaré la ministre Bibeau.

Le premier ministre Justin Trudeau va prononcer le discours de clôture de la conférence plus tard cet après-midi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer