Quatre tornades confirmées au Québec en juillet

À la lumière de juin 2016, le tonnerre... (Archives La Presse, Martin Chamberland)

Agrandir

À la lumière de juin 2016, le tonnerre a donc grondé fréquemment au Québec en juillet avec des  tornades, micro rafales ou orages violents.

Archives La Presse, Martin Chamberland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alain Martineau
La Presse Canadienne

Juillet aura été un mois ordinaire avec des températures frisant les normales de saison, selon le bilan établi par Environnement Canada qui a aussi fait passer de deux à quatre le nombre de tornades confirmées au Québec.

En gros, sur l'ensemble du Québec, les maximums pour le mois qui achève ont tourné autour de 25 degrés Celsius, selon les régions. Le sud du Québec, dont la grande région de Montréal, a été un peu moins chaud que d'habitude malgré certaines poussées de chaleur et d'humidité.

Mais plusieurs secteurs de l'est du Québec, notamment le Saguenay-Lac-Saint-Jean et la Côte-Nord ont composé avec des orages violents. Et la Gaspésie a eu son lot de températures froides la nuit dans la première moitié de juillet et a dû attendre jusqu'au 11 juillet avant de voir ses températures de jour franchir la barre des 20 degrés.

Selon Robert Michaud, météorologue de sensibilisation aux alertes d'Environnement Canada, le Saguenay-Lac-Saint-Jean a reçu près de deux fois plus de pluie que d'habitude pour un mois de juillet.

Ainsi, la station météorologique de Bagotville a mesuré plus de 165 mm de pluie, soit plus de 50 mm au-dessus de la normale climatique. «C'est considérable», a signalé M. Michaud, pour qui l'activité orageuse particulièrement intense dans la région cette année est la cause principale de ces précipitations abondantes.

Pas plus tard que mercredi dernier, des coins du Saguenay ont écopé avec des grêlons «monstrueux» ayant de deux à huit centimètres de diamètre. Des véhicules et des vitres de bâtiments notamment ont été endommagés.

Ce temps brutal est survenu alors que l'on soulignait récemment le mois de juillet record de 1996, année du déluge du Saguenay.

À la lumière de juin 2016, le tonnerre a donc grondé fréquemment au Québec en juillet avec des  tornades, micro rafales ou orages violents. L'Estrie a aussi goûté aux affres de Dame nature.

Pour le sud-ouest du Québec, il y a souvent eu du temps chaud et humide, mais sans atteindre, affirme M. Michaud, l'humidex 40 qui fait automatiquement déclencher une alerte météo.

Mais ce mois un peu sec dans le sud n'aura pas été à l'avantage des agriculteurs qui ont reçu moins de précipitations qu'en temps normal.

Une grande partie du sud-ouest de l'Ontario et la partie limitrophe de l'extrême sud-ouest du Québec demeurent aux prises avec des conditions de sécheresse modérée à sévère, selon Agriculture et Agroalimentaire Canada. Ailleurs au Québec, les régions ont reçu des quantités normales ou légèrement plus abondantes que les normales.

Pour la fin des vacances de la construction, ce sera encore chaud et agréable au chapitre des températures et près des normales dans le sud (24 ou 25 degrés). Toutefois, tout indique que les températures retourneront par la suite près des normales de saison avec quelques averses.

Comme c'est la norme pour août, il y aura moins d'orages violents, étant donné que la masse d'air chaud se déplace vers le sud. Mais comme on se plaît à le dire souvent, du côté des experts en météo, «gare aux exceptions».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer