• Accueil > 
  • Actualités 
  • > McGill: l'allocution prévue de Charest fait bondir Khadir 

McGill: l'allocution prévue de Charest fait bondir Khadir

La table ronde sur le thème du service... (PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE)

Agrandir

La table ronde sur le thème du service public au XXIe siècle qui se tient à l'Université McGill fait suite au rapport du Forum des politiques publiques du Canada. L'ex-premier ministre Jean Charest en est l'un des auteurs.

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'ancien premier ministre Jean Charest prononcera aujourd'hui une allocution sur « les façons de rétablir la confiance dans les institutions publiques canadiennes » lors d'une table ronde à l'Université McGill.

L'annonce de la présence de M. Charest à cet événement de réflexion universitaire a fait bondir le député de Québec solidaire Amir Khadir, qui a exprimé vendredi sa «plus grande stupeur» auprès de la directrice exécutive de l'Université McGill, Leigh Yetter. Dans un courriel enflammé, transmis à La Presse, M. Khadir s'interroge sur l'invitation faite à l'ancien premier ministre «après les révélations de la commission Charbonneau».

Le député solidaire rappelle ainsi que sous le gouvernement Charest, le Parti libéral du Québec a recueilli des millions de dollars en dons illégaux. Il souligne également que l'ex-vice-première ministre Nathalie Normandeau, ancien bras droit de M. Charest, a récemment été accusée de fraude. M. Khadir ajoute également à cette liste les révélations de Radio-Canada concernant le président du Conseil du trésor, Sam Hamad, qui aurait été une source d'information pour faire progresser certains projets privés. M. Hamad s'est retiré de ses fonctions ministérielles samedi, le temps que le commissaire à l'éthique de l'Assemblée nationale fasse enquête.

«Comment peut-on permettre à une personne dont les agissements ont fait tant de torts à la confiance du public dans les institutions démocratiques du Québec de se servir de la réputation de la faculté de droit de McGill pour laver la sienne?», écrit Amir Khadir.

«McGill ne fait pas de politique»

Comme l'indique le site internet de l'Université McGill, la table ronde sur le thème du service public au XXIe siècle fait suite au rapport du Forum des politiques publiques du Canada. En octobre dernier, l'organisme a publié un rapport «dans lequel étaient présentées neuf recommandations visant à redynamiser les institutions publiques au Canada». M. Charest en est l'un des auteurs. Aujourd'hui, il prononcera donc une allocution qui se situe «à l'heure de la relance».

Le vice-principal aux relations externes à McGill, Olivier Marcil, a rappelé que l'événement est ouvert à tous et que «l'Université McGill ne fait pas de politique». «Nous avons accepté de tenir un tel événement à l'invitation du Forum sur les politiques publiques, y voyant une occasion pour nos étudiants et professeurs de discuter ouvertement et librement de questions liées à l'avenir des institutions canadiennes», a indiqué par courriel M.  Marcil.

L'Université McGill a également souligné que les auteurs du rapport ont entrepris une tournée des campus universitaires pour discuter des institutions publiques au Canada. Le groupe s'est rendu jusqu'à maintenant à Calgary, Edmonton et Regina pour rencontrer le grand public.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer