• Accueil > 
  • Actualités 
  • > L'école de La Loche s'apprête à rouvrir un mois après la fusillade 

L'école de La Loche s'apprête à rouvrir un mois après la fusillade

L'école est fermée depuis qu'un enseignant et son... (Photo JONATHAN HAYWARD, PC)

Agrandir

L'école est fermée depuis qu'un enseignant et son assistante ont été tués par balles et sept autres personnes ont été blessées le 22 janvier dernier. Deux frères adolescents ont également été retrouvés morts dans une résidence située près de l'école.

Photo JONATHAN HAYWARD, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
LA LOCHE, Sask.

Les portes d'une école du nord de la Saskatchewan ayant été le théâtre d'une fusillade mortelle s'ouvriront de nouveau.

Les enseignants seront de retour lundi à l'école secondaire de La Loche, et les cours recommenceront peu après pour les élèves.

La collectivité organise par ailleurs une marche baptisée «Réapproprions-nous notre école», mercredi.

L'école est fermée depuis qu'un enseignant et son assistante ont été tués par balles et sept autres personnes ont été blessées le 22 janvier dernier. Deux frères adolescents ont également été retrouvés morts dans une résidence située près de l'école.

Les notes d'une rencontre de parents qui a eu lieu le 4 février, publiées sur la page Facebook de l'école, indiquent que la majorité des parents souhaitaient que les élèves puissent retourner à l'école «le plus tôt possible». Ils se sont entendus pour que les élèves du primaire retournent en classe le 23 février et ceux du secondaire, le 1er mars.

Une journée portes ouvertes et un événement culturel pour les élèves et membres de la collectivité sont prévus à l'école secondaire mercredi.

Le maire de la ville, Kevin Janvier, avait initialement suggéré la destruction de l'école pour que les gens puissent panser leurs blessures. Il a depuis changé d'avis, affirmant que l'éducation devait être une priorité.

Une publication sur Facebook indique qu'une rencontre aura lieu lundi soir avec Kevin Cameron, directeur exécutif du Centre canadien pour l'évaluation des menaces et la réponse au traumatisme. M. Cameron s'était occupé de la gestion de la crise après qu'un adolescent de 14 ans eut ouvert le feu dans une école secondaire de Taber, en Alberta, en 1999. Un jeune de 17 ans, Jason Lang, avait perdu la vie et un autre avait été blessé.

Un adolescent de 17 ans, qui ne peut être nommé en vertu de la Loi sur le système de justice pénale pour les adolescents, a été accusé de meurtre prémédité et de tentative de meurtre en lien avec la fusillade à La Loche. Des amis ont affirmé qu'il était victime d'intimidation à l'école et qu'il avait des difficultés à la maison.

Sa prochaine comparution est aussi prévue pour lundi, à Meadow Lake en Saskatchewan.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer