L'hiver s'annonce moins rude et plus court au Québec

Au Québec, on prévoit que l'hiver sera plus... (PHOTO ALAIN ROBERGE, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Au Québec, on prévoit que l'hiver sera plus court; il prendra sa place lentement au mois de décembre, pour se terminer en mars.

PHOTO ALAIN ROBERGE, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Montréal

Les Québécois et les Canadiens devraient avoir un hiver plus doux que les saisons glaciales des deux dernières années, selon les prévisions de MétéoMedia.

Bien que les Canadiens vont bel et bien affronter les températures froides de l'hiver, les épisodes de froids intenses seront moins fréquents cette année, a précisé dans un communiqué le directeur-météorologue de MétéoMedia, Chris Scott.

Au Québec, on prévoit que l'hiver sera plus court; il prendra sa place lentement au mois de décembre, pour se terminer en mars. Avec les températures au-dessus des moyennes au mois de décembre, les chutes de neige seront rares dans les prochaines semaines.

Difficile de prédire si les Québécois vivront un Noël blanc, selon la chef météorologue Marie-Josée Grégoire. Étant donné que les températures seront plus chaudes, une bordée de neige tombée le 16 décembre, par exemple, aurait le temps de fondre jusqu'à Noël.

Il y a cependant des régions, comme le Saguenay, où les probabilités de recevoir de la neige à ce moment-là sont de 100%, comparativement à Montréal, où on parle plutôt de 77%.

Le reste de l'hiver, les météorologues prédisent des températures normales de saison, sauf dans les régions de la Baie James et de l'Abitibi, où elles seront plus élevées qu'à l'habitude. Les vagues de froid risquent d'arriver dès la mi-janvier, jusqu'à la fin février.

Les experts expliquent ce redoux - qui se manifestera surtout en début de saison - en partie par El Nino, qui «se renforce au point d'être le plus intense des 60 dernières années». Le phénomène météorologique a pour effet de réchauffer les températures.

«Habituellement, c'est un phénomène qui affecte la planète au complet, mais on observe des secteurs où c'est plus extrême», a expliqué Mme Grégoire.

Par ailleurs, il faut rappeler que les deux derniers hivers étaient exceptionnellement froids, a confirmé la météorologue. Au même moment il y a un an, les Québécois avaient déjà sorti leurs manteaux d'hiver et un tapis de neige était déjà tombé.

Ailleurs au Canada, le sud de l'Ontario et les provinces de l'Atlantique ressentiront toutefois des températures qui se rapprochent plus de la normale hivernale.

Les Maritimes, qui ont reçu l'hiver dernier des chutes de neige records, auront cette année des tempêtes avec un mélange de pluie, de neige et de verglas.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer