Le temps des sucres se fait attendre

Le temps des sucres se fait attendre cette... (PHOTO ALAIN ROBERGE, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Le temps des sucres se fait attendre cette année, mais l'achalandage dans les cabanes est au rendez-vous.

PHOTO ALAIN ROBERGE, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Le printemps s'est installé le 20 mars, mais le temps doux et le temps des sucres, eux, se font attendre. Dans les cabanes à sucre, on remarque un lent début de saison, tandis que dans les chaumières, on n'en peut plus de l'hiver.

Les propriétaires d'érablières à qui La Presse a parlé hier ont été unanimes: les érables ont bien peu coulé jusqu'ici. «D'habitude, on produit entre 100 et 140 gallons par année [378 à 530 litres]. Là, on est rendus à 20 gallons», a observé Roger St-Laurent, propriétaire de l'érablière qui porte son nom de famille, à Saint-Roch-de-Richelieu, en Montérégie.

La situation est semblable à l'érablière Jean Parent, à Saint-Ambroise-de-Kildare, dans Lanaudière. Les 3300 entailles à la chaudière ont pour l'instant permis de produire 200 litres de sirop d'érable. On est encore loin des 19 000 qu'on parvient à faire «dans les bonnes années», a souligné le propriétaire Louis-Charles Parent.

Au moins l'achalandage est au rendez-vous dans les cabanes à sucre. Laurence Blond, propriétaire de la Sucrerie Haut Bois Normand, à Eastman, en Estrie, espère que la saison finira plus tard. «On croise les doigts!, a-t-elle dit. Mais c'est vraiment la météo qui mène.»

Encore des flocons

Cette météo, justement, s'annonce un peu plus clémente dans les jours à venir. À Montréal, il faudra attendre jeudi pour que le soleil s'amène et que les températures s'approchent davantage des normales saisonnières, qui sont de 7 degrés Celsius pendant le jour et de -2 durant la nuit.

Selon le météorologiste d'Environnement Canada Bruno Marquis, un système provenant de la côte Ouest américaine arrivera vers la fin de la semaine et traînera dans son sillage un peu plus d'air doux. Il admet, toutefois, que les Québécois pourraient encore voir des flocons tomber. «On souhaite tous que la neige soit terminée, mais... c'est certain qu'on va avoir une zone de transition avec des précipitations qui peuvent être encore mélangées, et ce, principalement dans l'extrême sud de la province», a-t-il déclaré à La Presse Canadienne.

À preuve, des flocons sont prévus à Montréal mercredi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer