Pas de port pétrolier à Belledune, dit TransCanada

Pour Patrick Bonin, porte-parole de Greenpeace, si un... (Photo archives Le Soleil)

Agrandir

Pour Patrick Bonin, porte-parole de Greenpeace, si un déversement de pétrole se produit au port de Belledune, les villes et villages côtiers du Québec seront touchés.

Photo archives Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) TransCanada a réitéré n'avoir aucune intention de bâtir un terminal pétrolier à Belledune, au Nouveau-Brunswick, même si le patron de ce port devait rencontrer un employé de la société albertaine jeudi.

TransCanada a réitéré n'avoir aucune intention de bâtir un terminal pétrolier à Belledune, au Nouveau-Brunswick, même si le patron de ce port devait rencontrer un employé de la société albertaine jeudi.

«Belledune n'est pas une option pour un port maritime lié au projet Oléoduc Énergie Est, a dit sans équivoque le porte-parole de TransCanada, Tim Duboyce. Ça n'a jamais été retenu comme option pour plusieurs raisons, géographiques, économiques et autres. Nous ne sommes pas à la recherche d'un deuxième site pour un port maritime au Nouveau-Brunswick.»

Mercredi, la porte-parole du Port de Belledune, Jenna MacDonald, a indiqué à La Presse que le PDG Rayburn Doucette avait rendez-vous jeudi avec des dirigeants de TransCanada. L'objectif de la rencontre, disait-elle, était de discuter de la possibilité d'établir le terminal pétrolier à Belledune dans le cadre du projet Énergie Est.

Mais jeudi, Mme MacDonald est revenue sur ses propos.

«Malheureusement, j'ai mal compris et il n'y a pas de réunion prévue avec TransCanada», a-t-elle indiqué.

Selon nos renseignements, M. Doucett devait bien rencontrer un employé de TransCanada à Montréal. Mais il s'agissait d'un lunch amical plutôt que d'une rencontre formelle au sujet du projet Énergie Est.

Du côté de TransCanada, Tim Duboyce, a maintenu jeudi qu'aucune rencontre n'était prévue avec le PDG du Port de Belledune.

«Je ne suis pas au courant d'une rencontre qui aurait eu lieu entre le président de cette entreprise et un représentant de TransCanada», a-t-il indiqué.

TransCanada a confirmé jeudi qu'elle renonce à son projet de bâtir un terminal pétrolier à Cacouna. Dans ses derniers échanges avec le gouvernement du Québec, l'entreprise a clairement laissé entendre qu'elle n'entend pas bâtir un port au Québec.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer