• Accueil > 
  • Actualités 
  • > Jeux mondiaux policiers et pompiers 2017: les pompiers appellent au boycottage 

Jeux mondiaux policiers et pompiers 2017: les pompiers appellent au boycottage

Des compétitions de maîtres-chiens figurent au programme des... (PHOTO MICHAEL DWYER, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS)

Agrandir

Des compétitions de maîtres-chiens figurent au programme des Jeux mondiaux des policiers et pompiers qui seront présentés en 2017 à Montréal.

PHOTO MICHAEL DWYER, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'appel au boycottage prend de l'ampleur contre les Jeux mondiaux policiers et pompiers (JMPP) 2017, l'un des principaux événements internationaux prévus lors du 375e anniversaire de Montréal. Les principaux syndicats de pompiers au Québec ont demandé à leurs 7600 membres de refuser de prendre part à la compétition.

Plus important rassemblement de combattants du feu dans la province, le Syndicat des pompiers du Québec a envoyé hier un message à ses 4000 membres pour les inviter à boycotter l'événement devant avoir lieu à Montréal en 2017. L'organisation, qui représente les pompiers de 170 municipalités, dit ainsi vouloir soutenir ses collègues montréalais dans leur combat contre les répercussions de la loi 15 sur les régimes de retraite.

Plusieurs autres grands syndicats ont aussi décidé de se joindre au mouvement. L'Association des pompiers professionnels de Québec a ainsi confirmé à La Presse qu'elle a décidé de prendre part au boycottage. «On va appuyer le mouvement des pompiers de Montréal, on boycotte les Jeux», a indiqué Éric Gosselin, président du syndicat.

Selon nos informations, les syndicats des pompiers de Laval, Longueuil, Gatineau et Terrebonne aussi ont joint le mouvement de protestation. La décision de boycotter les JMPP a été prise lors d'une récente rencontre du Regroupement des associations de pompiers du Québec, qui rassemble les principaux corps pompiers de la province, pour un total de 3600 membres.

«Présentement, la majorité des pompiers du Québec appuient le boycottage», se félicite le président de l'Association des pompiers de Montréal, Ronald Martin. Celui-ci préside également le Regroupement des associations de pompiers.

D'autres groupes de l'extérieur de la province pourraient bientôt se joindre, des pourparlers ayant été entrepris avec des syndicats internationaux. Les pompiers montréalais ont aussi approché des syndicats d'autres corps d'emploi, comme de douaniers et d'agents correctionnels, eux aussi étant éligibles à participer aux JMPP.

«Je suis extrêmement confiant. On a fait beaucoup d'approches et je reçois beaucoup de téléphones, beaucoup d'appuis tacites», poursuit Ronald Martin.

L'événement compromis?

Le chef syndical se dit bien conscient que le boycottage pourrait mener à la perte de l'événement pour Montréal, les policiers et pompiers locaux représentant généralement le plus important bassin d'athlètes pour ces compétitions. «Il y a toujours un risque, mais mes membres me disent qu'on ne peut pas cautionner cet événement de la façon dont on a été traités. Ça a pris des proportions qu'on n'a pas voulu.»

L'appui des syndicats québécois de pompiers ne se limite d'ailleurs pas au combat contre les répercussions de la loi sur les régimes de retraite. Ils cherchent aussi à protester contre les sanctions imposées à leurs collègues montréalais ayant manifesté à l'hôtel de ville. Rappelons que Montréal a congédié 6 de ses pompiers et en a suspendu 54 autres après une manifestation mouvementée à l'intérieur de l'hôtel de ville, décision que leur syndicat conteste. «On appuie l'ensemble du dossier, dit Éric Gosselin. À Montréal, il y a eu des décisions drastiques qui ont été prises à l'encontre des pompiers.»

Délégation aux États-Unis

Maintenant que l'essentiel des pompiers du Québec a rejoint son mouvement de boycottage, l'Association des pompiers de Montréal entend convaincre leurs confrères américains de ne pas prendre part à la compétition de 2017. Une délégation montréalaise prendra part aux JMPP prévus à l'été à Fairfax, en Virginie, pour les sensibiliser à leur combat contre la loi 15. L'événement qui se déroule du 26 juin au 5 juillet doit rassembler 12 000 athlètes policiers et pompiers.

Le boycottage des Jeux de Montréal prend de l'ampleur alors que la métropole vient tout juste d'accepter d'augmenter considérablement son soutien financier pour assurer la tenue de l'événement. La Ville de Montréal a accepté de verser une subvention de 3,5 millions plutôt que le million prévu initialement.

En plus de cette somme, la métropole offrira pour 3,9 millions en services. Tourisme Montréal versera quant à elle 1,6 million. Lors du conseil municipal de février, les élus montréalais ont également voté un emprunt de 350 000$ en travaux pour mettre aux normes plusieurs équipements sportifs de Montréal en vue des JMPP de 2017.

Budget des Jeux mondiaux policiers et pompiers 2017

  • Ville de Montréal 7,4 millions
  • Tourisme Montréal 1,6 million
  • Québec 5,5 millions
  • Canada 1,8 million
  • Revenus autonomes 4 millions
  • Total: 20,3 millions

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer