L'attente dans les aéroports n'est pas toujours une expérience très agréable ni même divertissante. C'est pourquoi la direction de l'aéroport John F. Kennedy, à New York, met à l'essai, jusqu'en décembre prochain, une zone d'attente toute spéciale, recourant à la réalité virtuelle afin d'offrir quelques minutes d'évasion aux 70 000 personnes qui passent par là chaque jour.

Alain McKenna LA PRESSE

Moyennant 10 $US pour une séance de 10 minutes, les 12 postes de réalité virtuelle conçus par la société américaine PeriscapeVR vous feront visiter le fond des mers ou les confins de l'espace, vous transformeront en peintre ou en sculpteur aguerri, ou vous apprendront quelques accords de guitare.

«Je prends l'avion régulièrement, et j'ai réalisé qu'il y avait un besoin de divertissement de ce genre dans les terminaux d'aéroports. La réalité virtuelle est un moyen de s'offrir un répit, une pause des foules et des heures d'attente typiques d'un aéropor », explique Lynn Rosenthal, fondatrice de PeriscapeVR.