À la suite d'un article paru la semaine dernière sur le fait que les compagnies aériennes incitent de plus en plus les passagers à présélectionner leur siège - un service souvent payant -, plusieurs lecteurs ont signalé que leur choix n'avait pas toujours été respecté.

Nathaëlle Morissette LA PRESSE

Le changement d'appareil ou une nouvelle configuration de l'avion sont les raisons les plus souvent invoquées pour expliquer l'incapacité du transporteur à accéder à la demande du client.

Interrogées à ce sujet, Air Canada et Air Transat ont toutes deux confirmé que lorsqu'elles ne pouvaient respecter le choix du passager, elles tentaient à tout le moins de lui attribuer un siège équivalent. Si cela s'avère impossible, signalent-elles, le client peut toujours demander un remboursement.

Du côté de Sunwing, la porte-parole de l'entreprise assure que les voyageurs s'intallent toujours au siège qu'ils ont réservé.