Lorsqu'on pose les pieds dans la vallée l'Okanagan, en Colombie-Britannique, il n'y a pas que la qualité des vins qui surprend. La beauté des lieux aussi. Le paysage se compose de lacs immenses, de montagnes à perte de vue, de vergers qui semblent infinis, de terrains de golf paradisiaques et, pour ajouter un brin d'exotisme, de l'unique désert du pays. Mais pour les oenophiles, c'est d'abord un lieu magique.

Mis à jour le 16 oct. 2012
Karyne Duplessis Piché, collaboration spéciale LA PRESSE

Jour 1

10 h

Naramata

On arrive en général dans la vallée par Kelowna. Où mieux vaut louer une voiture, car les domaines sont souvent éloignés les uns des autres.

La colline de Naratama, elle, est située sur la rive droite du lac Okanagan à quelques minutes du centre-ville de Penticton, petite ville à 65 km de Kelowna. L'endroit est couvert de vignes: 29 vignobles se partagent les 20 km de côte, campés entre les pentes abruptes des montagnes et les falaises escarpées du lac. Pour déguster un verre de rouge, ce n'est pas le choix qui manque.

Laughing Stock est le domaine à visiter. Les propriétaires David et Cynthia Enns ont d'abord fait carrière dans le milieu de la finance. Après de longues années à enfiler tous les matins leurs vestons, ils les ont troqués en 2007 contre des sécateurs. Et ils excellent désormais dans leur nouveau métier. Leurs assemblages sont réussis et l'usage des barriques de chêne est rarement aussi bien maîtrisé qu'ici.

À noter: depuis quelques mois, le vignoble est seulement ouvert sur rendez-vous. Un simple coup de fil suffit.

La route qui sillonne la colline se termine au pied du Naramata Heritage Inn. Cette maison construite en 1908 a été convertie en hôtel au début des années 2000. Si l'endroit a conservé ses airs d'antan, la carte des vins du restaurant n'a toutefois rien de vieillot. Elle est l'une des mieux garnies de la région. On y trouve les bouteilles de dizaines de domaines locaux et plusieurs millésimes de chaque cuvée. Une adresse à conserver.

Midi

Café The Bench Market

Pour un repas pas compliqué ou pour siroter un expresso, on se pose au café The Bench Market. Cette ancienne épicerie établie sur l'un des chemins reliant Naramata à Penticton a été transformée en café il y a sept ans. Le chef Stewart Glynes prépare tout sur place et s'approvisionne chez les producteurs locaux. On y savoure la soupe du jour (feta et au tomate le jour de notre visite!) ou un sandwich au boeuf fumé, servi avec salade de chou et de sauce BBQ. Décadent!

13 h

Centre touristique de Penticton

Impossible de manquer l'édifice du centre touristique de Penticton. Le local regroupe les bouteilles de la plupart des producteurs de la région. On s'y arrête ne serait-ce que quelques minutes pour déguster la suggestion du moment et pour faire des provisions.

14 h

Le désert d'Osoyoos et le vignoble NK'MIP

Il faut près d'une heure de route pour rouler jusqu'à Osoyoos, depuis Penticton. Et plus on s'approche de la frontière avec les États-Unis, plus la végétation y est aride et les paysages, splendides. Le domaine NK'MIP situé à l'extrême sud de la vallée vaut le détour. D'abord, les vins sont bons. Puis, le vignoble est le seul à être dirigé par des autochtones. Leurs installations regroupent un hôtel de 225 appartements, un terrain de golf, deux restaurants et un musée du désert. Mais gare aux serpents à sonnette lors de la visite guidée dans les vignes...

16 h

Le plateau Black Sage

Si le vignoble Burrowing Owl jouit d'une grande renommée pour la qualité de ses vins, sa localisation mérite aussi que l'on s'y arrête. À une vingtaine de minutes au nord d'Osoyoos, il se trouve sur le plateau Black Sage, à Oliver. Des dizaines d'autres domaines profitent également du climat plus chaud des lieux pour y planter leurs syrahs et leurs cabernets-sauvignons. Burrowing Owl est installé au milieu d'une mer de vignes. On peut poser ses valises dans l'une des 10 chambres du domaine. On pourra ensuite déguster avec joie leurs bouteilles à l'apéro.

19 h

Souper au Miradoro

Côté cuisine, le restaurant Miradoro du vignoble Tinhorn à Oliver a attiré l'un des meilleurs chefs de la Colombie-Britannique, Jeff Van Geest. Côté terrasse, l'établissement offre une vue imprenable sur le désert et les montagnes de la vallée. On s'assure donc de réserver un peu avant le coucher du soleil. De cette façon, on admire le décor tout en savourant les plats.

Jour 2

10 h

Blue Mountain

Après la vue du lac et du désert d'Osoyoos, vous croirez avoir admiré les plus beaux paysages de la vallée. Détrompez-vous. Il reste encore un point de vue à couper le souffle à contempler. Et c'est au vignoble Blue Mountain, à Okanagan Falls, qu'il se trouve. On s'y rend en roulant 45 minutes au nord d'Oliver.

Ce domaine est situé sur un plateau qui surplombe le lac Vaseux. De l'autoroute, on a du mal à croire que des vignes poussent à cet endroit. Pourtant, la famille Matevy produit des cuvées d'une grande qualité depuis près de 30 ans. Un passage obligé. Et pour profiter de l'endroit, on pique-nique au vignoble.

14h

Visite de Mission Hill

De retour à Kelowna, une multitude de vignobles proposent des visites guidées aux oenophiles. C'est cependant au domaine Mission Hill qu'un arrêt s'impose. L'endroit offre l'expérience la plus inoubliable. Il est juché sur l'ancien volcan du mont Boucherie. Dès qu'on y met les pieds, on est surpris par l'architecture des bâtiments qui rappelle celle de certains monastères européens. Mais ce n'est pas tout. La cave creusée dans la pierre volcanique, les vases exposés datant de plusieurs centaines d'années et une oeuvre de Chagall créent une atmosphère singulière.

18 h

Kelowna

Kelowna est la ville la plus animée de la région. On en profite donc pour faire une balade dans la rue Bernard et pour admirer une sculpture de grizzly Kelowna signifie ours brun dans la langue autochtone locale. Et pour jeter un dernier coup d'oeil sur la vallée, on s'installe à l'heure de l'apéro dans l'un des restaurants de la rue Abbott. Une suggestion: Earl's.

19 h

Bistro Les Bouchons

Les gens du coin vous le diront, c'est LE restaurant incontournable de Kelowna. Le menu de ce bistro français n'a pourtant rien de surprenant: tartare de boeuf et frites, magret de canard, cassoulet et profiteroles au dessert. Mais les plats y sont bien exécutés. Pour ajouter au charme, on entend de la musique française et québécoise dans les haut-parleurs. Car les propriétaires sont des Québécois en exil.