(Johannesburg) Plusieurs compagnies aériennes ont réduit leurs liaisons avec l’Afrique du Sud cette semaine, alors que le pays, aux prises avec une nouvelle variante du coronavirus, fait l’objet d’un nombre grandissant de restrictions de voyage de la part du reste du monde.

Publié le 15 janv. 2021
Agence France-Presse

La fermeture des frontières a contraint la majorité des compagnies à réduire ou même suspendre leurs vols au départ et à destination du pays d’Afrique australe, à l’image de la compagnie émiratie Emirates qui a annoncé suspendre ses liaisons pour 13 jours pour « raisons opérationnelles ».

La compagnie néerlandaise KLM a de son côté indiqué devoir modifier ses horaires après la mise en place par les Pays-Bas de restrictions de voyage vers l’Afrique du Sud, forçant la compagnie à annuler plusieurs vols.

Sa concurrente allemande Lufthansa a pour sa part confirmé à l’AFP « ajuster son programme de vol » afin de tenir compte de « la réduction de la demande ».

Ces décisions sont consécutives à l’apparition d’une variante du coronavirus, devenue majoritaire parmi les infections du pays, qui a forcé les autorités sud-africaines à mettre en place de nouvelles restrictions au mois de décembre.

Le ministère de l’Éducation a notamment annoncé vendredi un report de la rentrée de classes de deux semaines, au 15 février, afin de tenter de « soulager un système de santé d’ores et déjà en souffrance face à la demande actuelle », a expliqué la vice-ministre responsable de l’Éducation primaire, Reginah Mhaule, dans un communiqué.

L’Afrique du Sud a enregistré près de 1,3 million de cas et plus de 35 500 décès depuis le début de la pandémie, le plus lourd bilan sur le continent.

Depuis le début de 2021, 240 000 contaminations et 6000 décès ont été recensés.