(Windhoek) La Namibie a annoncé mardi la réouverture la semaine prochaine sous conditions de son territoire aux touristes étrangers, une de ses principales sources de revenus, après des mois d’isolement pour cause de COVID-19.

Agence France-Presse

« À compter du 1er septembre 2020, l’aéroport international Hosea Kutako (dans la capitale Windhoek) rouvrira aux touristes étrangers », a déclaré le ministre de l’Environnement Pohamba Shifeta.

L’entrée des visiteurs sera toutefois réservée à ceux qui présentent un certificat de dépistage de la COVID-19 négatif de moins de 72 h et ils seront consignés sur leur premier lieu de villégiature pendant une semaine, a aussitôt précisé M. Shifeta.

Ces conditions seront « réévaluées toutes les deux semaines et amendées si nécessaire », a-t-il ajouté.

La réouverture du territoire namibien intervient paradoxalement alors que les cas de contaminations ont triplé depuis début août pour atteindre officiellement plus de 6000 cas, dont 57 mortels.

Mais la fermeture des frontières a sévèrement pesé sur le secteur touristique, qui constitue sa troisième source de devises après les mines (uranium, diamants...) et la pêche.

Quelque 1,6 million d’étrangers ont visité l’an dernier ses déserts côtiers et ses parcs animaliers réputés.

Le ministre de l’Environnement a estimé mardi que la reprise du secteur devrait permettre de sauver jusqu’à 120 000 emplois, dans un pays englué depuis plusieurs années dans une sévère crise économique malgré ses ressources naturelles.